Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [A7r p13]

Concorde.

VI.

Lon peut parler avec merveilles
De la paix que chacun void estre
Entre la turbe des Corneilles,[1]
Qui n’ont jamais valet ny maistre:
Pource les peind on sur le sceptre,
Que le peuple ostoit & :
Auquel quand discorde vient naistre,
Tout se perd, chacun le connoit.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [A7v p14]

commentaires.

Les Corneilles gardent & observent fort estroite-
ment la foy & amitié entre elles. Que si l’une meurt,
soit masle ou femelle, l’autre demeure vefve jusques à
la mort. C’est pourquoy on leur fait accompagner les
sceptres, pour monstrer que les Princes ne subsistent
que par le consentement, union, & amour de leurs
peuples. S’il survient discorde entre eux, tout l’estat
se deperit & dissippe. S’ils vivent en amitié, & avec
le respect, qui est deu des uns aux autres, rien ne les
peut esbransler ny .

Notes:

1.  See Aelian, De natura animalium 3.9. on the mutual love and loyalty of crows.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top