Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [G6r p107]

Juste vengeance.

LXXIIII.

Le Scorpion prins du Corbeau,
Et emporté pour son manger,
Le picqua de queuë tout beau,
Luy donnant de mort le danger.
Ainsi a sceu son mal venger.
Où les lecteurs prudents comprennent,

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [G6v p108]

Que quand fortune veut changer,
Bien souvent les preneurs se prennent.[1]

commentaires.

Le corbeau, oiseau devorant & larron, est tous-
jours apres à recercher des charongnes & autre proye
qu’il puisse devorer. Trouvant donc un scorpion, il le
print avec ses ongles crochues. Mais ce scorpion, beste
tresvenimeuse, picqua son preneur avec sa queue, si
qu’apres est devenu fort bouffi & enflé, il luy con-
vint mourir, & fut le preneur pris & vaincu, voire
esteinct. On void souvent advenir, que ceux qui dres-
sent des embusches aux autres, tombent eux mesmes
dans le fossé.

Notes:

1.  This is a fairly free translation of Anthologia graeca 9.339. See Erasmus, Adagia 58, Cornix scorpium, where the Greek epigram is again translated.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top