Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [H7r p125]

Prins pour la gueule.

LXXXVI.

Un Huistre en son escaille estant,
Entreouverte (comme il advient)
Eut un jour la Souris sentant,
Qui pour sa chair ronger survient.
Lors de s’estraindre luy souvient.
La Souris est au groing surprise.
Tel chastoy aux gloutons convient,
Qui tousjours font chatte entreprise.[1]

.

Une souris, qui faisoit sa demeure au gardemanger
de la maison, apres avoir rongé de toutes les viandes
qu’elle trouva, pour ne rien laisser qu’elle n’eust gou-
sté, voyant une huistre, dont l’escaille estoit entreou-
verte & baillante, accourt hastivement, & y plante
ses dents. L’huistre, se sentant blessee, se resserre sou-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [H7v p126] dain, & rejoint ses coquilles, attrappant & estran-
glant la larronnesse, qui s’ensevelit elle mesme en cest
obscur tumbeau. La friandise met plusieurs à male
fin.

Notes:

1.  This poem is a translation of Anthologia graeca 9.86.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top