Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [K7r p157]

Armoiries des Poëtes.

CVII.

D’aucuns ont leurs armes Aigles,
D’autres Lions, Serpents, ou Foines:
Mais nous ne tenons point ces reigles,
Ains avons trop plus nobles signes:

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [K7v p158]

Poëtes portent le blanc Cygne
De Phebus oiseau bien chantant:[1]
Sa naissance nous est voisine:
Roy fut,[2] dont est le nom portant.

commentaires.

Nous voyons que les armoiries des grands, tant
du temps jadis, que de ceux d’ajourd’huy, sont char-
gees d’aigles, serpents, lions, sangliers, & autres sem-
blables: mais telles cruelles bestes soyent esloignees
des escussons de nos sacrés poëtes: ausquels sied beau-
coup mieux le cygne, oiseau blanc & candide, & d’u-
ne voix fort harmonieuse, principalement quand il
approche de sa fin: qui a esté cause, que quelques uns
ont estimé, qu’il avoit le don de divination, parce que
prevoyant les biens & felicités qu’il y a hors de ce-
ste vie, pour monstrer qu’il les savoure desja, il le veut
tesmoigner par son dernier & harmonieux chant.
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [K8r p159] Il est dedié à Apollon, surnommé aussi Phebus. Les
poëtes ont feint que le cygne avoit autresfois esté
Roy, mais qu’il avoit autresfois esté changé en oiseau de son
nom.

Notes:

1.  ‘of Phoebus’, i.e. the god of music and poetry (Apollo).

2.  ‘a king once’. See Ovid, Metamorphoses 2.367ff. for the story of Cycnus, king of Liguria, turned into a swan and inhabiting the marshes and lakes of the plain of the Po (Alciato’s homeland).



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top