Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [B6r p27]

CONVERSION DES AMOURS A
L’ESTUDE DES LETTRES

Un satyr jeune, & paillard, poursuyvoit
La belle Nymphe[1] ou s’amour mis avoit.
Elle fuyoit: & luy la poursuyvant
Sans viser ou: se fourra si avant
Pour chevaucher en lieu mol sans houseaux:
Qu’en un maresc entra plein de roseaux.
Et la ayant mainte larme espandue
Et maint souspir pour la Nymphe perdue,
Là souspirant pour sa tresbien aimée,
Qu’il pensoit estre au maresc abysmée,
Il s’apperceut que des cannes yssoit
Par ses souspirs, un son qui gemissoit
Tresdoucement. Parquoy au tresord lieu
Et à l’amour il dist un grand Adieu.
Je dy l’amour de la Nymphe palustre,
Que deschassa autre amour plus illustre
De musicalle harmonie inventée.
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [B6v p28] Parmy l’aronde aux souspirs esventée.
D’ond en croissant de ton, en ton bien juste,
De sept tuyaux composa une fluste.
La nymphe alors dens les roseaulx cachée
Voyant que plus n’estoit de luy cerchée
Courut les champs comme vache farousche
Qui a esté picquée de la mousche.
Ceste figure est la conversion
De fol amour, à meillieure action.
C,est [=C’est] as avoir quand de l’amour de Dames.
L’homme se tourne aux livres, & calames,
La fluste faicte à sept divers tuyaux:
Est bon accord des sept Ars Liberaux.
Et le Satyr est un adolescent,
Suyvant l’amour, vertus à dos laisant.
L’aronde creuse, & qui ploye à tout vent
Est la putain: qui à chescun se vend:
Et qui son coprs [=corps] inconstant abandonne
A qui en veult, moyennant qu’on luy donne.
Et qui se cache, & faict la reserrée:
Quand elle sent estre bien desirée.
Mais quand el’voit que d’elle on ne tient compte:
L’ors elle fuyt, court, va, descent, & monte,
Leve sa queüe & faict telle orde mine:
Que vache ayant au cul mousche bovine.
Car Quand la vache au Tor ne faict arrest:
Le Tor aussi s’en va en la forest.
Et quand l’amie à l’amant ne faict part:
L’amant aussi de l’amie depart.

Notes:

1.  The nymph Syrinx, turned into reeds to escape Pan, became the ‘pan-pipe’ (ie, syrinx). Ovid, Metamorphoses, 1.170.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top