Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [d1v p26]

Libre est qui tient ses passions captives.

IL n’est aucun, tant soit il stupide & grossier, qui n’esti-
me la servitude estre une charge insupportable, voire
une bien griesve affliction, & qui ne prefere la liberté
aus plus grandes douceurs & commoditez de ceste vie:
Mais tous ne se rapportent pas à mesme opinion touchant
la definition de servitude: encores qu’en general on con-
vienne que pour ses effects elle est intolerable à celuy
qui a le coeur grand & genereus: car plusieurs sont serfs
de corps qui sont plus libres d’esprit que leurs maistres,
mesmes qui pour l’affluence des grans biens qu’ils posse-
dent, & le pouvoir qu’ils ont sur autruy s’emancipent,
abusent de leur autorité, & viennent à se precipiter avec
une licence desbordée en toutes sortes de mauvaises af-
fections, & de passions desreglées: voire se laissent em-
porter à tors & travers par la force des voluptez, se ren-
dans esclaves miserables de leurs propres concupiscences.
Il s’en trouve d’autres assez, qui, ores qu’ils ayent l’ame
belle, & nette, & la nourriture bonne pour avoir esté ver-
tueusement eslevez, se laissent toutesfois tellement en-
sorceler par les blandices de Cour qu’ils se rendent escla-
ves de la vanité des grans, lequels ils flattent en leur vi-
cieus excez, Et les fumées venteuses leur troublent de
sorte leur jugement, qu’ils ne se donnent une heure de
relasche pour joüyr de leur liberté: Et ceus-la sont vray-
ement esclaves. Au contraire qui conduit & balance ses
affections, & mesure ses pensées, ses dicts, & ses faits, avec
le compas de discretion, repurgeant l’interieur de super-
fluitez, & moderant les passions de son ame, celuy-là se
peut dire joüyssant d’une vraye & parfaitte liberté.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [d2r p27]

V.

LIBERTAS VERA EST AFFECTIBUS NON SERVIRE.[1]

Qui peut par la raison & le frein de prudence
Moderer la roideur de ses affections:
Et qui pour surmonter ses fortes passions
Devance leur effects avecque diligence,
Qu’il se tienne affranchi, vaincqueur de l’arrogance
La plus fiere qui puisse envers nous s’exercer,
Estime sa noblesse, &, pour se rehausser,
Vente qu’elle a de luy pris sa premiere essence.

Notes:

1.  While not a direct quotation, this line reflects Seneca’s De constantia sapientis, 19.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top