Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [d3v p30]

D’un brave faict l’honneur est le guerdon.

LHonneur & la gloire sont inseparables de vertu, la-
quelle sur toutes choses est aymable: C’est une cou-
stume generalement receuë de tous, de prendre plaisir
d’exalter les personnes vertueuses, & d’enrichir de louan-
ge tout ce qui se fait courageusement & bravement. Qui
est celuy qui n’admire la splendeur & beauté de vertu?
& qui ne luy adjuge le prix de la vraye & solide gloire?
Pour excellent que soit l’homme, il ne peut estre digne-
ment loüé s’il n’a l’entiere cognoissance de vertu, encor
que nous cedions quelque honneur & respect à ceux qui
ont bien merité de leur Republique, & qui se sont main-
tenus droicturiers en affaires d’importance. Il n’est possi-
ble d’exprimer de paroles combien la vertu, qui seule
produit sa propre gloire, surpasse toutes choses en prix
& valeur. Elle occupe en l’homme le lieu le plus excellent
& souverain, & s’est acquis une telle autorité sur ce qui
est de principal en nature, que tout est soubmis à sa tutel-
le. En elle se trouve assez d’asseurance pour bien & heu-
reusement vivre, pour demeurer constans & resolus en
toute adversitez, & ne ployer sous aucun effort de la For-
tune
. Elle nous garantit du regret d’avoir mal fait, d’estre
opprimez d’indigence, & d’autres choses qui nous seroyent
contraires: & le mieux est qu’elle ne nous peut estre ra-
vie, ny par force, ny de ruse: Elle ne se perd par feu ny par
naufrage, ny ne se change avec la variable inconstance
du temps: & ne peut estre forcée, ny mesme esbranlee en
son plan par violence qui s’y puisse opposer.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [d4r p31]

VII.

PRAEMIUM VIRTUTIS HONOS.[1]

Quand, pour avoir bien fait, le sage ne mesprise,
Ains sans estre pressé, reçoit l’honneur offert;
Il fait cognoistre à tous que la vertu dessert,
Et s’attend à la gloire en son labeur acquise.
Par le bras de l’honneur la vertu s’autorise,
Et prend accroissement: L’honneur nourrit les arts,
Et sans l’honneur, qui rend moins facheus les hazars,
Ne se desseigneroit nulle belle entreprise.

Notes:

1.  Cicero, Epistulae ad familiares, 10.10.2.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top