Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [f4v p48]

Pour t’abaisser Envie hausse l’antique.

TAndis que celuy qui s’est fait digne de gloire vit icy
bas, il n’y doit attendre la recognoissance que sa ver-
tu merite. Au contraire, il advient fort peu souvent qu’il
ne soit agité par la calomnie perverse des mesdisans, les-
quels ou tacitement, ou plus ouvertement, attaquent sa
reputation. Nous mesprisons & abaissons la vertu pre-
sente: mais s’il advient qu’elle s’eslongne nous en sommes
jalous, & la cerchons. C’est l’ordinaire, de ne pouvoir to-
lerer la precellence d’aucuns en plusieurs choses: & n’y a
d’enviés que ceus qui sont accompagnez de bon-heur,
& fleurissent en prosperité. Or l’envie n’est autre chose
qu’un regret fascheus, & poignant creve-coeur, conceu
de la felicité d’autruy. C’est une des maladies & deffaut
plus commun en ce siecle d’oir & de voir à contrecoeur
le los & le bien d’autruy, & de fouler malicieusement la
fleur de ses vertus. Toutesfois rien ne peut faire rougir
l’homme de bien, ny le rendre estonné, n’est qu’il se soit
oublié, & se trouve attaint de quelque escapade: Mais si
la vertu vient à se lascher & devenir gourde, elle est incon-
tinent rebandée, & se resveillée par l’esguillon d’envie: Et
la magnanimité dominant en l’ame la fait eslever & en-
fler tellement de courage, que sans s’estonner elle passe
au dessus de tout ce qui peut luy arriver. Ce nous est un
vice natal que la splendeur de l’honneur d’autruy nous
importune, & que nous preferons les choses vieilles aux
modernes, & ce qui est absent à ce qui est devant nos yeus.
Et les plus temeraires controlent avec plus de malice
ce qu’ils n’entendent & ne cognoissent.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [g1r p49]

XVI.

ANTIQUA NOVIS SEMPER PRAEFERT LIVOR.

Tandis que nous vivrons nos plus dignes merites
Jouyront peu souvent de l’honneur desiré
Qui soustrait à nos jours, mais du tombeau tiré
Redore nostre nom de louange licites.
Envie exerce ainsi ses jalouses redites
Sur le juste qu’elle a de sa dent offencé:
Et mesme faict estat des choses du passé
Pour rendre par mespris les presentes petites.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top