Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [h2v p60]

C’est assez tost, si tu acheves bien.

D’Autant que nostre ame ne peut estre mieus con-
duite & moderée que par l’addresse d’un bon con-
seil, nous ne sçaurions luy donner bride plus propre que
celle de prudence, à laquelle est directement opposée la
temerité. Consulte ton dessein, mesmement avant l’en-
treprendre: Et quand par bon advis tu l’auras resolu, mets
le promptement en execution: car c’est en la deliberation
que la precipitation esbloüyt la veüe de nostre jugement.
C’est un appennage de prudence, non pas de voir seule-
ment ce qui est à nos pieds: mais de prevoir ce qui en est
eslongné, & qui peut s’en approcher. Voila pourquoy
nous jugeons que ce qui, par une trop grande soudaineté,
s’embarasse dans la confusion, ne prend jamais bonne fin.
Il faut veritablement se haster, mais lentement. Com-
bien doncques que la promptitude au faire & au dire
produise souvent quelque utilité, si est-il plus proffita-
ble & plus seur de deliberer, parler & agir avec poids &
jugement, d’autant qu’en ce qui est d’importance on ne con-
sidere le temps qui s’employe à le faire: mais s’il est bien a-
chevé. Celuy ne peut bien discerner la verité du men-
songe qui precipite son ouvrage: Et d’autant plus est dan-
gereuse la trop grande hastiveté en fait de consequence,
que l’issue en est perilleuse, sur tout és affaires d’estat, qui
ne reçoivent aucune excuse. Conclusion qui peut plus exa-
ctement considerer la verité des affaires, & qui avec plus
prompt advis en cognoist & desduit la raison, il empor-
te à bon droit la reputation de personne tres-prudente.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [h3r p61]

XXII.

SAT CITO SI SAT BENÉ.[1]

Qui pour un grand desseing courageus s’esvertue,
Et le veut commencer, il doit sur tout veiller
A le bien diriger, & non le gaspiller,
Pour le precipiter à sa forme abbatue.
Non au tost, mais au bien, l’artisan constitue
La gloire de son oeuvre; & pour le couronner
Il suit du papillon le soudain demener,
Et la tardiveté de la lente tortue.

Notes:

1.  The motto is from Erasmus, Adagia, 2.1.1, s. ‘Festina lente’, but is in fact an older proverb: see Cato, as cited in St. Jerome’s letter 66.9.1-2. This phrase is also given by Suetonius as a motto of Augustus Caesar: cf. ‘Non quàm diu, sed quàm benè’ (Not how long it takes, but how well it is done), [FPAb032].



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top