Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [k3v p78]

Il n’est bien tel que le bien d’amitié.

NOus devons faire plus d’estat d’amitié que de tou-
te autre chose: car rien ne duit mieus à nature, tant
en prosperité qu’en adversité. L’on trouve en elle tout
ce qui se peut desirer d’honneur, de gloire, de tranquil-
lité d’esprit, & d’autres parties qui peuvent rendre ceste
vie bien-heureuse: C’est un fort inexpugnable, un ram-
part inaccessible, un bien autant necessaire que le feu, que
l’eau, & que l’air. Ce seroit nous autant affliger, si l’on nous
privoit d’amitié, que si pour nous rendre miserable on
arrachoit du ciel le clair flambeau du soleil: Tant de pro-
prietez se rencontrent en elle, qu’il semble que Dieu luy
ait conferé tout ce qui nous est necessaire. Le lien de pa-
rentage ne nous approche de si prez les uns avec les au-
tres que celuy d’amitié: Et si le nom d’amy est desirable,
bien plus le doivent estre les effects qui nous font ten-
dres les bras en affliction, recevoir nos secrets en fidelle
depost, & nous distribuer beaucoup de felicitez. Aussi
peut-on dire que qui s’est acquis un amy parfait, a faict
provision de ce qui est de plus necessaire en ceste vie. Pour
ceste consideration les sages nous on enseigné qu’il e-
stoit expedient de nourrir amitié entre nous, par-ce que
là ou elle se trouve à dire, la crainte domine, le plaisir en
est banny, encor que sans luy ceste vie desja aveugle, plei-
ne de fallace & d’amertume ne nous puisse estre aggrea-
ble. En un mot, l’amy pouvant se dire la moitié de nostre
ame: l’amitié n’est autre chose qu’une ame communi-
quée à deus corps par esgale portion.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [k4r p79]

XXXI.

DULCE VITAE CONDIMENTUM AMICITIA.

A ces marques cognois ceste amitié fidelle
Qui nourit des humains l’alme societé,
Elle a le coeur ouvert, son habit argenté,
Le baudrier de vertu luy trousse la mammelle:
Le serpent advisé, la simple colombelle,[1]
La couppe liberale, & le regard humain,
Et le sceptre pieus autorisant sa main
Sur un constant support la rendent immortelle.

Notes:

1.  The serpent and dove imagery is reminiscent of Matthew 10:16.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top