Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [o4v p112]

De rien n’a peur quiconque en Dieu se fie.

PUis que sapience est un don singulier, eslargi par la
faveur speciale de la bonté divine, & lequel nous de-
livre de l’impetuosité de nos concupiscences, nous in-
struit à supporter patiemment les outrages de fortune,
& nous conduit en la voye qui meine à tranquillité d’e-
sprit: Nous ne pouvons dire que rien soit plus excellent,
plus souhaitàble [=souhaitable] , ny plus digne d’un coeur genereus. Par
elle nous apprenons à compasser nos actions, nos pensées
& affections, en sorte que nous ne sommes touchez d’ex-
cessive admiration en ce qui nous arrive: et que nous nous
croyons subjects à tous accidens. En ce plan de resolution
l’esprit du sage, fortifié par bon conseil, secouru des ar-
mes de vertu, se rend du tout invincible. Il cognoit que
c’est le propre de ceste sapience de se disposer aus eve-
nemens, les supporter sans trouble d’esprit, & sans crain-
te de mesprendre: Aussi faict il bon guet, se tient à l’erte,
& previent de loin: Il tourne avec attention les yeus de
l’esprit cà & là: & parmi les tempestes de ses ans il se pro-
pose dans le ciel un repos & sejour asseuré, ou les ennuis &
facheries n’ont point de lieu. L’esperance de ce bien luy
fait supporter avec patience les traverses de l’inique for-
tune: Et finalement, estant mené par la main de ceste
sapience hors des choses basses & corruptibles, elle le
guide à la joüyssance & paisible possession de la beatitu-
de celeste & permanente.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [p1r p113]

XLVIII.

MENS INCONCUSSA MALIS.[1]

Comme sans s’esbranler au milieu de l’orage
L’immobile rocher haut esleve le front,
Et reçoit constamment les vagues qui ne font,
Fieres, que relescher l’escume de leur rage:
Ainsi l’esprit heureus de l’homme de courage,
Dans les flots tempesteus de ses ans passagers,
S’asseure en sa vertu, & se rid des dangers,
Ou mesme par sa mort il peut faire naufrage.

Notes:

1.  The Greek text in the pictura is originally from Euripides, quoted in Menander, Sententiae (Jaekel edition, 1964), Monosticha, 693, though the fourth word needs to be ammended to ΠΑΘΌΝΤΑ (‘It is easier to advise than to hold out when you re suffering’). It is interesting to note that this image of a mermaid or siren upon a rock with a very Christian-looking city in the background is strongly reminiscent of the Little Mermaid in Copenhagen, though this story would not be written by Hans Christian Anderson until over two-hundred years after Boissard.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top