Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [p2v p116]

Hors du peril le trespas nous retire.

CEste vie labile & miserable ressemble à la navigation
difficile & dangereuse, nous y flottons assidiuelle-
ment agitez de la tormente, & proches d’un effroyable
naufrage, eslongnez non plus de nostre ruine que de l’es-
paisseur d’un ais, & pour tout cela nous n’en avons que
l’usufruit, & fort limité: mais plain de tristesse & d’en-
nuis: Les plus calmes de nos jours y sont embroüillez de
mille calamitez, & mescontentement. Si quelque joye
s’y rencontre le plaisir en est fuitif, & s’escoule soudain,
angoisses, douleurs, & maladies prennent sa place, entre-
suyuis de pertes, & talonnez de vieillesse, laquelle par un
monde de travaus nous conduit finalement au point ou
nous sommes fait le butin de la mort inexorable. L’issue
d’un mal passé donne entrée à un plus grief qui le suit:
car tout est subject à vicissitude & changement: Et ce qui
naist, a sa croissance, son estat, & sa decadence. Nous pre-
nons vie à charge d’en veoir la fin. C’est donques une ra-
ge furieuse de nous procurer nostre propre deffaicte en
quelque sorte que ce soit, puis qu’elle nous est si voisine
qu’à toutes heures nous y hurtons, toutesfois au terme
limité, qui ne s’anticipe, ny se prolonge: mais nul n’est de
tant favorisé du ciel qu’il puisse se promettre de voir son
lendemain. La mort en fin est la derniere ligne de tou-
tes, laquelle esgale le haut au bas, & touche sans respect
le grand & le petit, autant naturelle que la vie mesme:
C’est pourquoy nous disons que nature nous a mis en ce-
ste vie, comme dans un logis emprunté, pour y sejourner
un petit, & non pour y habituer: un logis certes plain d’in-
commoditez, & d’ou la seule mort nous peut tirer.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [p3r p117]

L.

MORS EXTRA PERICULUM NOS COLLOCAT.[1]

Tandis qu’au fresle corps est comise nostre ame,
Pour, errante, voguer sur loblique [=l’oblique] destour
De la mer de ce monde, elle parfait son tour
Par mille & mille bancs de perte & de diffame.
Et comme la galere à l’incertaine rame
Pirouëtte au peril des gouffres dangereus,
Tant qu’elle arrive au port du repos bien heureus,
De crainte & de travail sa constance s’entame.

Notes:

1.  The textual elements in the pictura include the Hebrew tetragrammaton (the four letters in Hebrew for God or Yahweh: (r. to l.) yodh, heh, vav, and heh); as well as a Greek citation - with errors - from the Anthologia Graeca (Beckby edition, 1957-58, vol. 3, 10.65, p. 509): ‘Life is a journey on the sea. All round dangers threaten, and often in it [life] a storm wind strikes us more violently than a shipwreck at sea’.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top