Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [B3v]

Contre les brocardeurs.

Petite fascheuse Arondelle,[1]
Avez vous assez caqueté?
Gaignez au pied tirez de l’aelle,
Fuyez vous en d’aultre costé.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [B4r]

LE brocadeur qui est trop importun,
Doibt estre mis de toutes gens arriere,
Impossible est qu’il n’en fasche quelqu’un,
Tant en ses dictz qu’en facon & maniere,
Car sans garder bon ordre en sa matiere,
Cause tousjours tant qu’il en est confus,
Et bien souvent on s’en mocque en derriere,
De l’escouter sages font refus.
★ Tant caqueter, tant parler sans propos,
Est maintesfoys espece de folie,
C’est signe aussi d’ung cerveau mal dispos,
Auquel prudence est quasi abolie,
Tel jargonneur engendre fascherie,
Aux auditeurs tout ainsi que L’aronde
Fache aux gens, quand si longuement crie,
Car en son chant n’y a plaisir du monde.

★ Le babillard à grand difficulté,
Pourroit garder la loy Pythagoricque,
Qui du parler ostoit la faculté,
Cinq ans entiers, est le terme olimpique.
Silence est donc plaisante & pacifique,
Seur de Prudence & dame des secretz.
Taire ou bien dire est ung proverbe antique,[2]
Qui est gardé des sages & discretz.

Notes:

1.  Cf. Aesop, Fables, no. 347; Erasmus, Adagia, 2.2.2 (Hirundinum musea). Alciato also used the sparrow as a symbol of those who chattered too much (‘Garrulitas’, [FALc070]; and ‘Doctos doctis obloqui nefas esse’, [FALa099]).

2.  Proverb, ‘Mieux vaut se taire que mal parler’ (Cotgrave, s.v. ‘taire’).


Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top