Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [F3v]

Le vaincueur surmonté par le vaincu.

Le cault serpent s’efforce de ronger,
Rompre & briser l’espée clere & nue,
Mais ceste espée, au serpent diminue
Toutes ses dens, & tasche à s’en venger,

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [F4r]

UN grand serpent d’adventure arriva
En quelque lieu, une espée il trouva
Autour de qui il esprouve sa force,
Et de ses dens contre l’acier s’efforce,
Sa fureur croist en rage vehemente,
Ses dens aguise & son pouvoir augmente,
Pour cuyder rompre & briser piece à piece
Ce cler baston ce qu’il n’eust faict empiece,
Car en rongeant ce glaive il se trompoit,
Toutes ses dens une à une rompoit,
Et en la fin une dent ne luy reste,
Que par l’acier de tomber ne soit preste.
Par ce serpent remply de cruaulté,
L’homme vaincueur est signé & noté,
Et par le glaive est designé au Juste,
L’homme vaincu qui n’est pas si robuste,
Et toutesfoys bien souvent il advient,
Qu’a ce vaincu obeyr il convient,
Et que celluy qu’on estime vaincueur,
Soubz le vaincu pert force, sens & cueur,
Ainsi eschet en fortune bellicque,
Que se ung vaincqueur contre ung vaincu se picque
Sur luy cherra la perte & accident,
Ainsi qu’il est du serpent evident,
Qui en cuidant despecer une espée
Se rompt les dens, la langue s’est couppée.

Notes:

1.  Cf. Aesop, Fables, no. 116 (Chambry ed., 1927).


Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top