Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [D7v p62]

Au figuier.

Contre ceux qui plus ayment
promettre que de tenir.

Le beau Figuier en prin tems ne se vet
D’aucune fleur (esperance de fruitr [=fruit] )
Et neantmoins à porter il est pret,
Et un beau fruit sur l’autunne il produit.
Celuy qui est à tot prometre duit,
Mais au tenir il a aux mains la goutte
Sera bien tot à sagesse reduit
Si du Figuier le fruit & les meurs goute.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [D8r p63]

Narration Philosophique.

IL n’est point à mon jugement de sor-
te d’hommes tant proche & voisine
de legereté, que ceux qui pour entrer
en amitie & bonne grace avec leurs e-
gaux par trop promettre, & ne veulent
ou ne peuvent s’aquiter, viennent en fin
jusques la, qu’ilz font ceux ausquelz ilz
promettent temoins idoines de leurs in-
constance. Et tout ainsi qu’une perpe-
tuelle constance en dits & faits est tou
sjours louable. Aussi il n’est chose plus
contraire à la societé de la vie humaine,
que de ne rendre par effet la liberalité
des promesses. En quoy faudroit se con-
seiller au Figuier, qui encores au prin-
tems promette bien peu d’espoir de luy,
& ne montre aucune fleur, toutefois il pro
duit en autumne un fruit anobly par
tout le monde. Qui donc se mesurera a-
vec la terre (de laquelle comme dit un, l’hon-
néteté est si grande, que jamais ne refuse
le commandement, voire jusques à ren-
dre avec usure ce qu’on luy aura baillé)
& voudra apprendre des arbres le gou-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [D8v p64]vernement de céte vie, il commandera
tant sur soy, que non malgré accomplira
ce, de quoy il aura chargé sa foy. Or il en
y a d’aucuns, qui a l’avenement a quel-
que dignité, émeuvent envers tous une
incroyable esperance de bien conduire
cy apres les affaires, sur eux les yeux du
peuple sont fichés: sur eux tout le monde
regarde en attente de remettre les choses
en bon état. Mais si tot qu’ilz sont cou-
chés en telz magistras, ilz se gouvernent
& maintiennent de sorte, que facilement
chacun peut juger combien l’opinion que
nous avions prinse d’eux nous a abusés.
Car menans vie privée, & hors d’ambi-
tion, aisement cognoissoient ce en quoy
on peche. Mais venans aux affaires pu-
bliques, forcés comme je croy par la gran
deur des profis, perdent jugement avec
honte, & ausent soutenir ce qu’ilz ont
autrefois grandement blamé. Et qui est
celuy de ceux qui manient affaires, qui
si n’a cogneu au moins n’a ouy, que des
biens de l’Eglise nul ne peut appliquer a
soy que le quart? La chose est tant vul-
gaire, que mémes le peuple le sçait. Ceux
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [E1r p65]toutefois qui sont a l’endroit, se tiennent
de bon coeur en commun erreur de tems:
& laissent aneantir la vertu par certaine
espece de profit. Mais a mon jugement
ceux qui l’utilité contraire a la raison
font superieure de la vertu, & qui poi-
sent plus les profis domestiques que la
grandeur de l’honneur, doivent étre éloi-
gnés du maniement des affaires tant
privées que publiques. Car a peine ce-
luy qui met tout son soin, étude & indu-
strie a maintenir & a grandir sa famille
pourra faire quelque beau fait en admi-
nistration publique.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top