Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [H3v p118]

Sur la figure de l’Asne d’Antrone.[1]

Un homme se devoir mesurer aux qua-
lités, & non à la quantité.

Cest asne cy d’admirable stature
D’Antrone vint, ou de toute memoire
Les asnes sont aussi grans par nature.
Petites gens cederont la victoire
A cil qui met en grandeur pris & gloire.
Mais telz grans veaux souvent sont triumphans
En troys états, menger, dormir, & boire,
Qui sont mestiers de plus petits enfans.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [H4r p119]

NARRATION PHILOSOPHIQUE.

IL à tousjours éte tenu pour louable
envers toutes les nations, d’exceller en
force & beauté de cors. Dont les Per-
ces
estimans ceux qui ont le nés aquilin étre
plus beaux que les autres, n’ont jamais
admis homme à regner sur eux si non qu’il
fut de telle façon. Et aux écritures saintes
Moise est loué de beauté, comme aux au-
tres siennes louanges desquelles il passoit
tous les autres, fut fait quelque adjoute-
ment par ce point. Car quand les parties
du cors avecque belle composition s’acor
dent en bonne grace, cela emeut l’appro-
bation des regardans. Dou vient que ceus qui
se sont appliqués a écrire les histoires des
grans seigneurs, touchent un mot de la
beauté, estimans que cela apporte quelque
pris a la louange d’un homme. Ce qui se dit,
comme je croy, selon raison, si à céte propor
tion de membres les meurs ne sont repugnan
tes. Car la chose se porte mal quand en
un beau cors l’elegance de l’esprit ne res-
pond pas. De la vient céte belle voix d’Ho
mere
usurpée par Agamenon de Nestor.
A la mienne volunté o pere Juppiter
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [H4v p120]& Pallas & Apollo, que j’eusse dix pa-
reilz conseilliers entre les Grecs. Car il
ne demanda dix aussi grands & puissans
qu’Ajax, mais dix semblables à Nestor:
lequel encores qu’il fut ja caduc, si sur-
montoit il par le temoignage de ce grand
Roy les bras & force des autres par la
vertu de son esprit & bon conseil. Darius
aussi souloit dire qu’il aymoit mieux Zo
pyrus
seul, que prendre cent Babilones.
Car il ne faut penser que les grands ca-
pitaines du tems passé ayent plus tot
par la force des armes & gens, que par
bon conseil rapporté tant de belles vi-
ctoires en leurs maisons. Mémes Fabius
Maximus
rompit par sa patience Anni-
bal
, qui de long tems étoit imminent aux
maison & temples de la cité de Romme
& que les autres n’avoient sceu vaincre
par force d’armées. Mais ceux qui sont
de ce nombre que l’antiquité appelloit
enfans de Juppiter, & qui sont excellens
en force & proportion de cors, & toute
fois ne font rien digne de l’attente de leur
force, plus tot nous les appellerons ane
d’Antrone qu’hommes.

Notes:

1.  Antron, a town in Thessaly, noted for its millstones.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top