Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [H5r p121]

A la balance de Critolaus.[1]

Vertu surmonte tout.

Critolaus en balance metoit
Vertu à part faisant sa residence:
Et autres biens à vertu acostoit
Presque infinis en nombre & difference:
Mais quand vertu est mise en conference
A autre bien, la balance fait foy
Que de trop plus grande est sa preference,
Que de l’or fin au fer, ou bas aloy.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [H5v p122]

Narration Phliosophique [=Philosophique] .

CRitolaus noble Peripateticien a-
yant succedé à la doctrine d’Ari-
stote
, laquelle constituoit la félici-
té de l’homme en trois biens, tempera si
bien céte opinion fort differente des tra-
ditions stoiques, qu’en une part de la ba
lance mettoit le bien de l’esprit: & les au
tres biens du corps & de fortune jetoit en
l’autre coté. Or levant céte balance la part
ou étoit la vertu, de tant étoit plus abais
sée que l’autre, que quasi de son poix pou-
voit enlever toutes les terres & mers. De
quoy selon l’avis des mieux jugeans, sort
un consentement entre les Stoiques &
Peripateticiens. Car combien que les Stoï-
ques estimassent vertu étre contente de
soyméme à la felicité de bien & heureuse
ment vivre, si donnoient ilz quelque cho
se aux biens du corps & de fortune, les
appellans Praeposés, car s’ilz sont, en l’hom
me, font la vertu plus ample & pléne. Et
ne peut bonnement la louange de force
avoir sa lumiere sans les biens du cors: &
les offices de liberalité ne se peuvent bien
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [H6r p123]entretenir, si les biens de fortune ne luy don-
nent secours. Quand aux Peripateticiens, com-
bien qu’ilz missent la felicité entiere en trois biens,
& qu’ilz accoustassent les biens du corps & de
fortune à la vertu, si les faisoient ilz proches a elle
d’une grande distance & intervalle comme étant
quelque chose en eux que sans comparaison faite à la
vertu nous deussions louer. Car si vous les conferés
a vertu, ilz ne pourront tenir ni le second, ni le troi-
sieme lieu. Or si on ne doit juger aucune chose digne
de louange sinon qu’elle soit eternelle, il n’est con-
venable à la verité de conter cela entre les cas lou-
able & desirables, qui par succession de tems devient
caduc & fletri. Car les Empires passent & la gloire
des principautés s’obsurcit, mais cela seul demeure,
que tu auras fait verteusement & avec honneur. Et
si vertu en tant surmonte toutes les autres choses que
non seulement elle fait les hommes immortelz, ausquelz
elle est, mais aussi elle méme est eternelle, qui est
celuy qui ne se mette voluntairement en tous devoirs
pour les ornemens, à ce qu’en tout il s’accommode à
celle, laquelle non seulement ne luy sera otée de son
vivant, mais aussi luy demourera apres la mort.

Notes:

1.  Critolaus: post-Aristotelian philosopher, one of the leaders of the Peripatetic School, 2nd century BC.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top