Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [I7r p141]

Coustume ancienne.

Parler peu.

Au tems passé par coutume on souloit
Aux orateurs les heures limiter
Par une cruche, ou à traict l’eau couloit,
Pour les garder trop long cas reciter.
Telle coustume on devroit imiter
En parlant peu & parlant par mesure:
Le trop parler souvent fait susciter
Noise & debat. Le moyen tousjours dure.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [I7v p142]

Narration Philosophique.

UN tas de beaux diseurs & babil-
lars du palais, lesquelz Plato ap-
pelle ouvriers de language, s’esti-
ment apporter quelque chose de brave
en un parlement, si par un bruit & son
de parolles vaines, soutiennent aux ju-
ges les causes éloignées des raisons d’e-
quité. En quoy ces gens rusés ne voyent
pas que nature apporte, que les choses
qui sont alienés de la verité & du droit,
sont plus souillées par language & parol
les. Car qui est la force de dire si grande,
ou qu’elle splendeur d’oraison peut étre
telle, si non qu’on eut affaire à des gens
entierement folz, de faire une injustice
apparoitre justice, ou couvrir une me-
chanceté sous les termes d’honesteté?
D’ou est venu l’ancienne coutume de de-
clamer à la cruche, à ce que les orateurs
ne sortissent des bornes de leur sujet, en
quoy si aucun failloit, il étoit puni selon
l’arbitrage du juge. De la aussi vient le
proverbe, un beuf sur la langue. Or com
me Cicero temoigne, la compagnie des
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [I8r p143]juges de son tems avoit tant assemblé d’envie envers
toutes les nations contre soy, qu’il n’étoit possible à
celuy perdre sa cause, qui avoit un orateur eloquent
& fort à la rencontre, ou grands deniers & finances.
Pourtant au rapport de Pompée fut faite une loy,
que celuy auquel puissance étoit donnée de parler,
achevat en trois heures. Car si la verité seule doit
dominer en jugemens, il faut couper ce trop de pa-
rolles qui outre mesure se repant & coule. A céte
cause fut par toute l’assemblée des Grecs rendu am-
ple temoignage de force & liberté à Ulisses, parce
qu’il avoit reprimé par son oraison Thersites, &
par cholere presente avoit rompu la loquacité du
plus importun des hommes qui parlant trop libre-
ment attisoit des etincelles de parolles au grand
Agamennon.
Que je ne sois, dit il dedans Homere, plus nommé
pere de Telemachus: si je ne te prens, & te dépoulle
de tes habis, la robe, & le porpoint, & ce qui cou-
vre tes hontes, te menant tout pleurant aux navi-
res legeres: te frappant devant l’assemblée de pla-
ies cruelles. Car on ne doit porter patiemment
ceux qui pour médire & parler beaucoup cherchent
faveur en plaidant, ou voians les juges peu propres
à leurs causes, gaignent l’heure.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top