Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [I8v p144]

A la statue de la Deesse Angerone

Silence.

Qui n’a pouvoir de s’imposer silence
Et bien user de taciturnité,
De céte dame apregne la science
De moderer telle loquacité.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [K1r p145]

Narration Philosophique.

LEs anciens adoroient en grande
crainte & curiosité, au temple de
Volupra, Angerone Deesse de si-
lence: estimans la gloire de seler & taire
les choses étre si grande, qu’elle meritoit
d’étre mise en la protection & sauvegarde
de quelque Dieu. En quoy Pytagoras
usa de telle religion, que plus tot appre-
noit ses disciples à se taire qu’à parler, &
n’avoit homme pour son disciple, qui ne
se fut teu cinq ans. Car qui est celuy qui
peut jamais bien parler, si non qu’il ait
long tems pratiqué silence? Et de ce est,
ce dit ancien: il se faut tousjours taire, si-
non quand la taciturnité nuit. Cnée Pom-
pée
surpris en la guerre des coursaires
par un Roy Gentius étant fort pressé
de reveler les secrés du peuple Romain,
meit le doit en un flambeau, & dit que
plus tot par ce tourment il rendroit l’ame
& la vie, qui declarat les secrés du Senat.
Metellus aussi tant saintement entretint
céte louange, qu’il disoit que sans doute
il bruleroit sa robe, s’il savoit quelle fut
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [K1v p146]participante de ses conseilz. Or les Romains de-
fendirent l’entrée du Senat aux enfans, parce que
telle aage sembloit avoir quelque inclinaion [=inclination] à de-
couvrir les actes du Senat. Qui est cause de m’emer
veiller de plusieurs, qui participans aux conseilz de
la republique manient les dignites, tant peu font
de conte du serment qu’ilz ont baillé à l’entrée de
leur magistrat, qu’à l’une des parties à laquelle ilz
voudront faire plaisir, osent reveler des avis de leurs
compagnons, & l’inclination de la chambre. La-
quelle chose outre que’elle est assés defendue par
les édits & ordonnances de noz princes, de tant est
plus detestable parce que celuy duquel la cause se
meine ainsi averti du vouloir de la court, s’essaye à
demouvoir de leur avis ceux qui [=qu’il] cognoit étre
contraires à sa poursuite, & les gaigner à soy. Et
s’il voit que prieres & brigue ne peussent riens
à cela, ne cessera de les tenter par argent & faveur.
En quoy on les devroit avertir de ne vouloir pre
ferer leurs amitiés & privées alliances à la gravité
de la court, dignité de telle compagnie, & à la re-
ligion des jugemens, & qu’ilz ne facent que ceux
ausquelz ilz auront fait ce plaisir, se moquent puis
apres de leur fait.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top