Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [M2r p179]

Sur le Lion.

Pardonner aux humbles, & courir
sus aux orgueilleus.

Le fier Lion en grand ire se met
Contre celuy qui luy fait resistance:
Et toutesfois sa coulere il remet
Quand on luy fait devoir d’obeissance.
Qui ayme trop la premiere seance,
Et se tient fier pour ses biens & noblesse,
Se voit enfin à petite ordonance:
Car bien souvent telle opinion le blesse.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [M2v p180]

Narration Philosophique.

ENtre les choses qui en ce monde
apportent seurté & repos, nature
n’a rien baillé de meilleur à l’hom-
me, que paouvreté. Car comme d’ay-
mer la paouvreté & étre content de peu,
n’est pas seulement duisant à la Philoso-
phie, mais à la loy crétienne: aussi il ny [=n’y] a
rien tant propre à la constance & gran-
deur de courage, rien plus ferme à la con-
servation de son état, que de ne tenir con-
te de ces moiens, pour lesquels acquerir le
vulgaire des hommes se tourmente d’un
soin incroiable, & pour les guarder vit
en plus grand crainte. Et combien que
anciennement aux grands personnages
qui vouloient manier les affaires publi-
ques, à semblé étre fort desirable, d’avoir
repos avecques dignité, toutefois ilz ont
éte souvent trompés en plusieurs accidens
muables de fortune. Car en la cité des
Atheniens, qui n’a moins fleury par gran
de domination qu’en loix excellentes, il
ne se trouva jamais un bon citoien, que
l’ingrate patrie ne mit en danger de sa
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [M3r p181]vie & de ses biens. En ce nombre ont éte
Miltrades & Themistocles, qui en tems
mauvais & dangereux s’étans presentés
aux troubles & perilz du païs, n’ont
peu en fin mourir en leur ville, laquelle
ilz avoient guardée. Aussi entre ceux qui
ont orné la republique Romaine de tri-
umphes & depouillés tu n’en trouveras
un ou deux qui n’ait pris congé des affai-
res publiques mal content. Car certes il
est fort difficile que ceux qui versent en
la chose publique, c’est à dire au milieu
des undes d’opinions & des tems, puis-
sent avoir repos & tranquillité. Et tout
ainsi que les bons patrons souvent ne peu
vent vaincre la force de la tempete aus-
si les plus sages & vaillans personnages
ne peuvent surmonter l’effort de fortune.
Mais à ceux qui se retirent des affaires
publiques, & mesurent les grandes ri-
chesses de l’esprit & non du cofre, il est
fort aisé en une vie tant douce & oisive
d’étre heureux. Ce qui est de tant plus fa-
cile, qu’en leur maniere de vivre peu de
choses sont ouvertes à la fortune, & au
changement des princes & du tems. En
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [M3v p182]quoy l’arrogance & folie d’aucuns est di
gne de risée, qui élevés ou pour la gran-
deur de leurs richesses, ou par faveur &
credit des grands princes, s’estiment pour
cela avoir quelque chose par dessus les au
tres: comme s’il ny [=n’y] avoit chose qui les
peut demonter de tel degré d’honneur
ou si tout ce qui est fondé sur le plaisir
des princes étoit constant & durable.
Pourtant qu’ilz dissipent la pecune pu-
blique, épuisent le fisc, devorent par leur
cupidité les mers & terres: qu’ilz deman
dent les dons des villes, batissent mai-
sons lambrissées, reçoivent presens de tout
païs & provinces, si ne me sembleront
ilz étre tant braves & admirables. Car
un jour vient qui gate tout: & lors ce
qui faisoit tant de merveilles entre les
gens, souvent par un turbillon d’orage
est renversé.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top