Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [N1v p194]

Le bissac d’un mendien.

Contre les Avares.

D’un mendien tu ne verras qu’à peine,
La panetiere ou besasse estre pleine,
Plus tu luy donne, & plus il t’importune.
A un avare onc ne pleut sa fortune:
Et s’il avoit le cornet d’abondance,
Plus il seroit en misere & souffrance.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [N2r p195]

NARRATION
Philosophique.

COmbien peut étre que celuy sem-
blera s’eloigner fort de nature, la-
quelle a conjoint par amitie l’hom-
me à l’homme, qui en adversité n’ayde-
ra son prochain: il fault toutefois a mon
jugement remettre un peu de la charité
Evangelique: & des offices de Philoso-
phie, quand il est question de faire plai-
sir a celuy auquel notre bienfait plus tot
apporteroit dommage. Sur quoy quel-
cun a bon droit diroit, que c’est conscien
ce, si amiablement & familierement on
tache de remettre en vie plus liberalle ce-
luy, est [=qui est] avaritieux, & attaint de la soif de
cupidité. Car outre que telle consolation
amie & digne d’un homme, ne sera re-
ceuë par luy, il ne me semble qu’il faille
faire plaisir à celuy, qui en telle calamité
non seulement se defaut a soy méme, mais
veut étre luy méme autheur & cause de
si long mal. D’ou vient que ceux qui
se mettent du tout a gaigner & amas-
ser se passent de manger, & se denient
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [N2v p196]les choses qui sont necessaires au vivre &
vétement, en une affluence de toutes cho
ses sont indigents: entre grandes riches-
ses ilz sont paouvres: en tranquillité à la-
quelle il faudroit servir, ilz sont tour-
mentés d’un desir d’avoir Ilz vont tri-
stes & mal en ordre: chez eux famine
leur plait, & chez autruy crudité: brief
ilz vivent de sorte, qu’on pourroit penser
qu’ilz font guerre mortelle à eux mémes.
Telles choses comme elles sont contées
pour mauvaises, aussi pourroient elles ex-
citer à misericorde un homme Crétien, &
celluy qui s’emeut legerement des maus
d’autruy. Mais qui poisera bien en soy-
méme la villenie & indignité de la vie
de tel avaritieux, aymera trop mieux
le laisser en telle calamité, à ce qu’il re-
çoive loyer digne de son avarice, que d’a-
vior [=avoir] telle misere & infelicité a homme
si infame. Car il ny [=n’y] a chose si propre à
la moderation de la Republique, ou si
convenable à la façon du tems, que
ceux desquelz la maniere de vivre de-
vroit étre selon les Loix soumise à publi-
que vengeance, se punissent & tourmen-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [N3r p197]tent eux mémes. Car ceux qui par senten
ce des juges sont punis, de cela chargent
le public, parce qu’on les execute aux dé
pens du fisc. Mais ceux qui se tourmen-
te [=tourmentent] eux mémes, & se consument par faim,
labeur, veilles & autres passions d’es-
prit, alors qu’ilz pensent faire leur pro-
fit, ilz font aussi l’utilité du fisc. Pour-
tant tout ainsi que nul ne doit étre en-
vieux de leur calamité, aussi on ne doit
estre marry s’ilz dechargent le fisc & le
public de telle dépense.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top