Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [R1r p257]

Sur le dire de Polycletus paintre.[1]

Contre les livres obscenes.

Polycletus les arts vituperoit
Quand en ouvrant d’iceux tout fraischement
La terre encor aux ongles demouroit.
Par tel exemple avons enseignement
De ne cercher trop curieusement
Escris lascifs, & remplyz de diffame:
Car ilz nous font offencer grievement,
Oublier Dieu, maculer corps & ame.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [R1v p258]

Narration Philosophique.

PLaton tresgrave Capitaine de l’an-
cienne sapience estimoit grande-
ment apartenir au bien de la chose
publique, laquelle il ornoit de belles or-
donnances, d’enchasser les Poëtes & au-
tres telz ouvriers de volupté. Car ceux
qui sous un semblant de doctrine & ver
tu trompent les innocents, ne doivent a
mon jugement avoir lieu en une bonne
republique. Et qu’au tems passé on n’ait
point deferé aux Poëtes, se cognoit par
l’oraison de Cato, lequel mét pour crime
à un Nobilior, que luy etant Consul avoit
mené Ennius en sa province: mais ces
choses me semblent trop dures & Stoiques:
car comme on dit, ce Poëte n’étoit pas
de grands biens, mais étoit plein de foy.
Or si a ordonner les supplices, & établir
ordonnances, & Loix nous ne devons
apporter aucune ire, nous devrons certes
user de gratieuseté envers ceux desquels
l’industrie n’est seulement profitable
à la Republique, en louant & celebrant
la memoire des fais vertueux, mais aussi
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [R2r p259]à chatier par parolles les méfais des me-
chans. Et ne puis croire, que Platon aie
mis en ce nombre les bons Poëtes, qui
par leurs écris non seulement n’incitent
l’esprit des lisans à mal, mais plustot par
un éguillon de vertu les rend plus ardens
à bienfaire. Pourtant quand Alexandre
de Macedone
arriva en Sigée au sepul-
chre d’Achilles, le prononcea heureux,
ayant rencontré apres sa mort Homere
croniqueur de ses louanges. Lequel à pour
suivy les choses faites par ce grand per-
sonnage avec telle grace, qu’il est bien diffi-
cile à juger, qui est celuy de deux qui en ait
apporté plus d’honneur. Car comme cela
est digne de gloire faire choses louables,
aussi les bien coucher par écrit, approche à
la mémes commendation d’honneur. D’ou ve
noit la coutume des Grécs d’appeller les
Poëtes aux grands festins pour célébrer
avec ornement Poëtique les louanges des
grands seigneurs. Mémes Simonidés encou-
rut la male grace de Scopas, par ce qu’en
l’oeuvre qu’il avoit marchandé de faire
en l’honneur de Scopas, avoit mélé plu-
sieurs discours en la faveur des Tyndari-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [r2v p260]des
. Mais apres qu’a louer les fais vertu-
eux l’étude des Poëtes à éte mis à mé-
pris, les hommes (aussi comme dit Pline) ont
laisse à faire choses louables. Car la conso
lation, de la posterité, ou la gloire ne doit
étre deprisée par les grands personnages,
moyennant qu’elle aie son fondement
sur la vertu. Faudra donc honorer en la
Republique ceux par moien desquels les
hommes échaufes du feu d’honneur s’es-
saient à faire chose digne d’étre écrites.
Mais ceux qui en écrivant donnent in-
citation de péché aux lecteurs, qui bail-
lent l’éguillon de volupté aux hommes
assez incités par nature à mal & villenie,
qui métent devant les yeux crimes execra
bles, lesquels les anciens legislateurs pour
vergoigne & honte ne vouloient à pei-
ne defendre: qui étaignent en nous les se-
mences de vertu & de nature, que doivent
ilz avoir de commun avec les bons citoiens?
Et n’est à propos ce qui se dit, que les Poë-
sies ne plaisent point, si elles ne chatouil-
lent: comme si le reguard de vertu ne soit
plus aymable ou desirable que toutes
voluptés du cors.

Notes:

1.  A Greek sculptor and poet, 5th century BC.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top