Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [R8v p272]

Sur le neuf de Gordius.

Fortune souvent resiste à la vertu.

Il n’est tousjours, ny à chacun permis
D’etre vainqueur ou gaigner un Empire,
Mais à celuy qui est à tel eur mis,
Auquel le sort & la fortune aspire:
Mémes souvent le plus fort ha du pire.
Si donc le filz d’Ammon [1]plein de vertu
Et du savoir des haulx Dieux revétu
Ne peut le neuf de Gordius resouldre
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [S1r p273]Sans violer l’oracle, estimes tu
Estre assez fort a le pouvoir dissouldre?

NARRATION PHILOSOPHIQUE.

ON dit que Lisander Lacedemo-
nien
envoié ambassadeur par les
siens en Sarde vers Cyrus, fut me-
né par Roy en un parc, ou s’emerveil-
lant grandement de la hauteur, ordre &
description des arbres, entendit telles choses
avoir éte faites par Cyrus mémes. Lors
reguardant l’habit Persique, & la pour-
pre du Roy, luy dit, on dit bien vray
o Cyrus, quand on te nomme heureux,
étant la fortune conjointe a ta vertu. Par
lesquelles parolles Socrates dedans Xeno-
phon
semble vouloir demontrer un heur
accomply en tous ses nombres. Car étre
victorieux & fleurir en gouvernement
& Empire selon la doctrine des Peripate
ticiens est conté pour bien: auquel si par
éternelle societé vertu se vient à méller,
il sort par le consentement des Stoiques
une admirable felicité en la nature des
choses. Mais toutefois nature nous à ain-
si fais, que nous avons le chemin facile à
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [S1v p274]la vertu: & n’est autre chose pecher, que
faire contre nature, à laquelle ceux qui of-
fensent sont dis mener guerre. Mais ce-
luy qui la suit comme enseigne jamais
ne sort de la droite & honnéte ligne. Mais
commander & avoir gouvernement sur
les autres, il n’est point donné à tous par
la providence divine. Car à ceux qui sont
abundans en or & armées, qui ont gouver-
nement des choses, qui ont en main les se-
cours des Barbares, qui se glorifient de la
faveur des Roys & nations, il n’est incon
tinent permis de vaincre, gaigner le camp,
prendre d’assaut Villes & chateaux: &
en vain plusieurs ont taché par force d’ar
mes ce que la providence de Dieu & la
necessité des destinées refusoit. Nous a-
vons ouy que les Persans venans en Gre-
ce
avecques infinie gentdarmerie, ont éte
rompus en la plaine de Marathon par
Miltiades Capitaine des Atheniens. Pa-
reille fortune avint peu apres à Themi-
stocles
de mettre en fuite ceux lesquels
dressans une armée, ne sembloit que les
terres & les mers peussent demourer
en leur état. Or quels dommages ont les
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [S2r p275]notres apportés aux Turcs, combien qu’ils
fussent beaucoup moindres qu’eux, tant
en nombre de gens, qu’appareil de guer-
re. Et si aucun veut reméttre en memoi-
re le tems, auquel la puissance Romaine
tumba en la main du petit Octavius, pour-
ra il faire qu’il ne pense que telle si subi-
te commutation d’une tant brave Repu-
blique soit plustot une fable, & un con-
te que verité? Qui avoit jamais pensé
qu’un enfant, & celuy qui n’avoit enco-
res eu magistrat en la cité, peut jamais
pervenir à si haut degré d’honneur? Mais
ces choses sont hors de la conjecture des
hommes, & entierement dependent de l’e-
ternelle providence: de laquelle ceux qui
sont élevés en quelque dignité, doivent
tenir tel bien pour receu: & ceux qui sont
sujés aux autres ne jéter tant leur esprit,
que quasi ilz se repentent de leur fortu-
ne: mais devront avoir si bon courage,
qu’en si basse condition on les puisse
appeller vrayment libres & Roys de
Roys.

Notes:

1.  ‘Son of Ammon’ ie. Alexander of Macedonia. After Alexander declared himself a god he claimed to be the son of Ammon, the Egyptian equivalent of Jupiter.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top