Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [S6v p284]

Sur Stesichore Poëte Grec.[1]

N’y [=Ni] en bien, n’y [=Ny] en mal, faut parler
des femmes, selon Thucidide.

Stesichorus qu’elle tienne fortune
Sur ton vieil tems t’à privé de la veuë?
Et quel malheur à present t’importune,
De veoir sur toy des haux dieu [=dieux] l’ire émeuë?
As tu point veu Diane toute nue?
Ou amoindry d’Helene la beauté?
Femme n’est digne en tes chants estre leuë
Ny en tes vers avoir communauté.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [s7r p285]

Narration Philosophique.

LEs fables croient que Stesichore Poëte
étant sur son viel age devenue aveu
gle, receut telle peine par la volun-
té des Dieux immortels, pour son meri-
té: par ce qu’il avoit écrit peu dignement
de la beauté d’Hélene. Laquelle chose en-
cores qu’il faut croire luy étre avenuë
plus pour le vice de la viellesse, que par
l’ire des Dieux, il n’étoit toutefois sans
faute, éstimant ces choses muliebres ap-
partenir à son loisyr & style. Car Thuci-
dide
non seulement pour sa doctrine &
science, mais aussi en noblesse de sang
Prince de sa ville, disoit qu’on ne devoit
parler des femmes en bonne ou mauvai-
se part: & comme aux cors des hommes
nature à recullé des yeux les choses qui
ont façon deforme: aussi ce personnage
vouloit la memoire des animaux étre ca-
chée en tenebres, qui pourroient condui-
re les lisans à une cogitation de petit &
leger esprit. Car les exemples ne vallent
pour le souvenir & la memoire des hom
mes, desquels l’imitation est perilleuse.
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [S7v p286]Et comme les actes preux des grands per
sonnages mis par écrit, on [=ont] souvent in-
cité plusieurs à en faire autant: aussi il faut
confesser, aucuns avoir éte rendus plus
prés à quelque mechanceté par l’histoire
& narration d’un mauvais acte. Pourtant
le sage Legislateur Solon ne feit aucune
Loy des Parricides, de peur qu’il ne sem
blat plustot enseigner, que defendre ce cri-
me devant luy non ouy en la cité. Mais
par ce que au sexe des femmes on trouve
plusieurs actes braves, dignes certes qui
soient illustrés & par le témoignage des
hommes, & par noz letres: les Romains
n’estimerent chose indigne de leur ville,
si on louoit les honnétes matrones apres
leur decés. Et fut tourné à louange à Marc
Antoine
grand Orateur, d’avoir contre
l’exemple de ses majeurs, loué en assem-
blée de peuple, Popilia sa mere femme in-
signe. Car c’est chose digne de recom-
mandation, quand en un cors feminin
reluit une force & vertu virile.

Notes:

1.  A Greek lyric poet, probably 6th century BC. For the story of his sudden blindness after writing an attack upon Helen, and recovering his sight when he had composed a Palinodia, see Pausanias, 3.19.11.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top