Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [V2r p307]

A l’herbe Moly.[1]

Par grandes difficultés on vient aux
honneurs & biens.

En cét’ herbette ayant racine noire,
Homere à mis nostre eur & destinée:
Car elle rend la fleur comme l’yvoire
Et en blancheur, comme lait, affinée.
D’une racine en noir contaminée.
Qui de grandeur brigue titres & signes
Pour se nommer entre les plus insignes,
Faut qu’aux dangers il expose sa vie,
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [V2v p308]En vain s’attend aux triumphes condignes
Qui n’eut jamais de batailler envie.

NARRATION PHILOSOPHIQUE.

LHerbe Moly noble & louée en
plusieurs grans efés, a éte merveil-
leusement honorée par les vers
d’Homere: lequel attribuant l’invention d’i-
celle aux Dieux immortels, dit avoir éte
tirée de la terre par Mercure & donnée à
Ulysses pour se guarder des venefices de
Circé, ell’a (dit il) la racine noire, & la
fleur blanche comme lait. En quoy sem-
ble avoir compris les menées & train de
la vie des hommes. Car à l’entreprise de
quelque chose nature apporte cela, que
les racines sont noires & obscures, & les
commencemens pleins de molesties mé-
mes plusieurs se sont trouvés, qui affoi-
blis par les difficultés sont demeurés en
chemin. Mais quand la chose est venue
un peu plus avant que les racines, on en
voit des fruis de gloire tresadmirables.
Or faire choses grandes & memorables
est louable: mais on ny [=n’y] peut pas avenir
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [V3r p309]sans grand danger de son bien & de sa
vie. On dit que Darius en la bataille en
laquelle il fut surmonté par Alexandre
le grand
, dit a ses gendarmes, les choses
grandes ne se pouvoir faire sans grans
perilz. Et plusieurs armées ancienne-
ment sont allées la ou elles n’esperoient de
retourner. Car tel est le courage des grans
espris, si grande l’envie de batailler, qu’ilz
méttent l’honneur de la victoire devant
tous dangers.

Notes:

1.  The herb or plant moly (Greek μῶλυ) was given by Hermes to Odysseus as a counter-charm against the spells of Circe. See Alciato 1584, Emblem 181 ([FALc181]). Pliny describes a plant of that name as having a white flower and black root (Natural History, 25.4.8.26; as in line three of Coustau’s verse), and another as being a type of nightshade (21.31.105.180). Tennyson dreamily describes a bank of amaranth and moly in The Lotos-Eaters; more prosaically, modern botanists use it to refer to a species of wild onion.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top