Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [Y3r p341]

A l’image des Neures.[1]

Contre ceux qui ont maniment des choses.

Des gens jadis on à Neures nommés
Qui ont un temps le port & face humaine
Puis viennent loups cruelz & affamez:
O des vivans mutation soubdaine!
Ou bien seroyent par entente plus saine
Les gens qui ont maniment de justice,
Mengeant souvent leurs brebis & la laine,
Qui est d’un loup le naturel office.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [Y3v p342]

Narration Philosophique.

ON lit dedans les histoires, que les
Neures peuples de Scythie habi-
tans vers le fleuve Boristhenet,
à certaines saisons, comme ayans beu quel-
que bruvage de Circé, devenoient lous,
& delaissans l’humanité se transmuoient
en façon de béte. Laquelle chose si aucun
de nous ne veut croire, vaudra toutefois
la distance du lieu, & fera paravanture, que
nous donnerons à l’authorité des gens
doctes, ce qu’aians receu par les anciens
n’avons peu experimenter. Et si par ceci
on ne les induit à croire tel miracle, nous
leurs pourrons facilement persuader par
noz exemples privées & domestiques.
Car qui est celuy, qui n’appellera lous,
ceux qui étans emploiés aux gouverne-
mens & affaires publiques, ruinent leurs
citoiens, pillent successions, & rapportent à
leurs raisons, le saint patrimoine des paou
vres? Qui est celuy qui ne les estimera
étre passés du renc des hommes à la con-
dition des lous, qui étans fais par l’autho-
rité de la Loy tuteurs des bons citoiens,
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [Y4r p343]ne veulent rendre comte, & ne se reco-
gnoissent redeuables à leurs pupilles en la
somme en laquelle non seulement la for-
ce de nature, mais aussi la Loy de Dieu
les a obligés? Car si le plus brave de tous
les poëtes Homere, à appellé ceux qui
gouvernent les affaires publiques pa-
steurs des peuples: certes bien à propos
nous pourrons nommer lous, ceux qui non
seulement eloignent leurs yeux, de leur trou
peau, mais s’occupent à diminuer la digni
té d’iceluy, & spolier ses biens: soutenans
leur appertenir en proprieté & usufruit
ce, en la moindre partie duquel, depuis
tant d’années à peine ont ilz peu asseurer
leur possession & seigneurie, selon le droit
& equité. Or si au commencement de l’e-
glise fut mis pour grand crime, & presen
te peine d’avarice ordonnée à celuy, qui
donnant liberalement tous ses biens, re-
servoit à luy quelque peu de chose, qu’avien-
dra il à cil qui non seulement tient ses biens
pour luy, mais derobe l’héredité de Dieu,
& la sustance de paouvres, & tranfere la
juste portion du seigneur à l’accroissement
de sa maison. Car pour conferer les cho-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [Y4v p344]ses dernieres avec les premieres, qui est ce
luy de noz gens, qui ne sache, que les chefs
de l’eglise qui premierement fonderent la
republique Crétienne de bonnes & loua-
bles ordonnances, étoient de telle opinion
de retirer leurs yeux de tout profit pri-
vé: metans au loin soi & le sien, pour faire
venir les autres en la compaignie de la mé-
me foy? Lesquels combien qu’ils affectas-
sent tout combat pour l’excellente reli-
gion, ne pardonnassent à leur bien mé-
mes, & necessassent de precher le peuple:
si ne fut il trouve entre eux homme, qui
s’etant si bien porté en tant d’actes ver-
tueux, ne jugeat qu’il n’avoit rien fait.
Les gestes de telles gens plusieurs louent
à pleine bouche: & consacrent leur vie par
images, & trophées dimmortalité: la-
quelle, encores qu’il leur fut facile, si ne la
voudroient ilz imiter. Noz gens louent
saint Martin, & à bon droit selon mon
avis, de ce que liberalement il couvrit un
homme attenué par froid & paouvreté
d’une partie de sa robe. Mais celuy des
notres qui voudroit faire cest acte tant
honnéte & brave devant le monde, seroit
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [Y5r p345]moqué de tous. Les exemples, de telles gens
sont logés en noz maisons: mais nous som
mes en telle opinion, que non seulement nous
ne voulons aprocher de ces beaux fais, &
user de pareille bienveillance envers les hom-
mes, mais il nous fache de faire la raison à
ceux desquelz le patrimoine nous à été
baillé sous notre foy tant par Jesucrit, que
l’eglise recente. Pourtant je prens de jour en
jour grand plaisir de la liberté d’un paou
vre mendien, lequel en ma presence defait &
marmiteus demandoit à un homme d’eglise
riche, qu’il luy pleut faire quelque petite
aumone: & voiant qu’il n’avançoit en rien,
ja non comme devant marmiteus & appellant,
mais comme un maitre des meurs, se prit à
reprendre aigrement ce monsieur la, affermant
qu’il ne demandoit rien qui ne fut sien, vous
peut il étre loisible, dit il, par les Loix, d’é
tre vetus de pourpre & de robes pretieu-
ses, baigner en delices, & abuser du patri
moine de Jesucrit à toute villenie: & nous
paouvres desquelz le salut est agreable à
Dieu, & recommandé à vous, oppressés de
fain & de plaies, étre mesprisez, & ne se
trouver entre vous aucun, qui par ses ri-
chesses veuille soulager notre paouvreté?

Notes:

1.  Neuri or Neures: people of Scythia or Sarmatia, thought by the ancient Greeks to be magicians. Herodotus (The Histories, 4.17.1) placed them in the area which today corresponds to eastern Poland.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top