Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [Z8r p367]

Sur la fortune de Lysimachus.[1]

Contre ceux qui pour les biens se font
d’Eglise.

Lysimachus pour un verre d’eau claire
A l’ennemi se rendit & ses armes:
Lors commenceant le cas ja luy desplaire,
Et ja sentant de douleurs les alarmes,
Il s’escria avec soupirs & larmes:
O bref plaisir pour durable tristesse.
Vous en verrez qui pour seule richesse
Ny [=N’y] étans nez se ruent en l’Eglise.
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [Z8v p368]Pensent ilz point qu’en aigreur & destresse
Rendront un jour la recete & la mise?[2]

Narration Philosophique.

SAgement faisoit ce tresgrand maitre
d’éloquence Apollonius Molo, le
quel encores qu’il enseignat pour ar-
gent, ne permettoit toutefois que ses disci-
ples perdissent leurs tems ches luy: mais
renvoioit un chacun la, ou nature le me-
noit. Car en vain tu forceras ton esprit,
si nature ne t’ayde. Mais tout ainsi que la
terre ne s’adonne à toute semence, aussi les
espris des hommes ne sont pres à prendre
toutes sciences. Et les laboureurs en se-
mant, & les precepteurs en enseignant
prendront guarde aux natures & meurs:
& les hommes ne poiseront l’inclination de
leur esprit, lors qu’ilz entrent à l’Eglise &
choses sacrées. Ce sont eux sur les épaules
desquels la commune utilité est appuiée:
& en l’establissement & erection des-
quelz, les Loix, les études de l’équité, l’e-
qualité des citoiens, la religion, toute la
vertu, brief les ners de la chose publique
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [AA1r p369]sont contenus en leur sauvegarde les orne-
mens de la paix sont assis & par leur autho-
rité nous repoussons les injures des mé-
chans de nous & noz maisons. Or donc
étans par le commandement & nomination de
Dieu venus à l’Empire de toute la terre,
& ayans seul pouvoir de statuer de la ju-
stice & vertu entre les hommes: leur peut
il étre honnéte en demandant les magi-
stras de l’eglise & elisant une maniere
de vivre, suivre l’avarice & l’ambition
plustot que leur nature? Et si selon l’avis
de saint Paul, nul ne doit demander digni
té en l’eglise, si non par la vocation du sei
gneur Dieu, comme les anciens écris té-
moignent de ce grand prétre Aaron: quel-
le convoitise d’honneur est si grande en noz
gens, qu’agités d’avarice & autre per-
turbations d’esprit, se ruent aux offices,
qui ne se peuvent dignement administrer,
si non que par gens sages & louables? Or
si entre tant de douceurs des richesses
l’avarice domine tant, quilz [=qu’ilz] méprisent
leur salut: laquelle chose doit étre plus
recommandée à l’homme que nulle autre,
au moins qu’ilz ne tirent en la societé de
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [AA1v p370]méme perdition ceux, qui pour infirmité
de conseil ne peuvent bien pourvoir à
leur affaire. Car combien entre le peuple
trouveras tu de gens ignorans des choses, &
éloignes de la droite voye, lesquels s’ilz
avoient un de ceux qui manient les
affaires divines, homme de bien & solici-
teux du salut des siens, ne se rengeassent
bien tot à la reigle de la raison, & des offi
ces de vertu. Mais peut étre par noz cou-
tumes c’est chose legere de n’étre point
en devoir, & laisser sa charge, à si grande
negligence on n’assembloit point autres
méchancetés. Ceux certes qui endurent
ces choses induisent un grand mal en
l’Eglise: tant que les notes aquises par les
fautes & vices du passe, ne s’effaceront ja
mais, & que les choses tant mises au dése-
spoir ne se pourront amender. De la, comme
je croi, les differens de grans personnages
sur la religion: de la les guerres domesti-
ques, de la grandes calamites sont ave-
nues au peuple Crétien. Car quelle pour-
roit étre la grande bonté de Dieu envers
nous que vulgaire? quelles demonstra-
tions pourrions nous avoir de sa miseri-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [AA2r p371]corde, que petites & obscures? Pourra il
user de sa benignité & ses grands dons en-
vers le peuple, entre lequel ceux qui doi-
vent faire les prieres, aportent toute infamie
à leurs sacrifices? Quoy, & pourra celui
avoir credit & authorité en ses supplica-
tions, lesquelles il fait pour le peuple à
Dieu immortel, qui ne viendroit à telles
prieres, sinon que pour avoir la distribu-
tion? Mais c’est chose mal seante, de mettre
l’avarice & l’ambition avec le service di-
vin. Car comme dit notre seigneur, si le sel
est afadit, en quoy pourra on saler? Et si
ceux qui par leur vertu & prieres devroient
quasi comme par machines, amener l’ire
de Dieu à bienveillance, ont leur con-
science souillée par mauvaise vie, en qui
pourra on métre ésperance de salut? Et si
ceux qui par l’authorité des Loix & la
voix des bons sont éleus orateurs vers
Dieu, versent en telle indignité de vie,
qu’a peine ausent ilz prier pour eux, que
pourront ilz faire à la cause d’autrui? Mais
puisque necessité de péché nous est qua-
si attribuée par je ne sçay quelle influence
fatalle, on peut à mon avis pardonner à
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [AA2v p372]ceux qui publiquement confessent leur
faute: mais ceux qui diffamés par sacrile-
ges, avarice, & autres mechancetés, non
seulement se justifient, mais ausent appel
ler heretiques ceux qui leur remontrent leur
mefait, je ne voy comment on pourra
excuser chose si depravée. Demosthenes
non tant pour ces injures privées, que
pour la cause publique ennemi de Philip-
pe
Roy de Macedone, disoit que la pré-
tresse Pythia Philippi soit: parceque aux
expositions des reponses d’Apollo de Del
phes
, elle se laissoit corrumpre par Phi-
lippe & renversoit par calumnie la reli-
gion de l’oracle d’Appollo pour favori-
ser à Philippe contre les Atheniens Aus-
si aucuns personnages, je ne voudrois cer
tes que ce fussent les notres parce qu’étans
mis es grands magistrats de l’Eglise, tien-
nent la principauté de la religion, abusent
de l’authorité de l’Evangile à la couvertu
re de leurs iniquités: & par l’instrument
d’icelle veullent non seulement eviter la
peine de leurs ordures, mais ilz en deman-
dent loyer: honeur & taxation. Et s’il y
a quelcun amateur du bien public, qui se
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [AA3r p373]fache que telles & si grandes dignités
soient violées par leur méfait, lors il sera
par leur sentence jugé ennemi de la patrie,
& mal sentent de la religion: comme si
c’étoit mal fait de se plaindre en cas enor-
me d’eux, lesquelz par l’authorité des an-
ciens conciles étoient punis pour petites
fautes: ou comme si celuy peut étre veu
mal parler de la religion, qui aura au nom-
bre des pechés, pallardise, avarice & dis-
sipation du patrimoine de l’Eglise? Quant
a moy si ceux qui bataillent avec les vi-
ces & les mechans sont miserables & he
retiques, je ne refuse d’étre compris en tel
le societé avec les heretiques. Et se pour
roit il faire que la compagnie de telle opi
nion fut mauvaise? peuvent ceux, qui pre
chent la penitence & autres vertus, étre
nommés mechans? brief la mort leur pour
roit étre terrible & facheuse, aians donné
leur ame pour tant honete & juste que-
relle.

Notes:

1.  Normally spelled Lysimachus. He was a general and successor of Alexander the Great.

2.  In this passage Coustau is probably referring to a general trend, in which sons were forced into the Church who had no calling, continued to serve in the army, had long-term mistresses and children, of which France in the 16th-century abounded. But could he have been alluding to someone in specific? Noting the dates of publication of the Pegma (1555), a particularly appaling case of Papal nepotism had only recently soured the mouths of many Europeans in the form of Pope Julius III (Giovanni Maria Ciocchi del Monte, d. 1555). Julius III lavished gifts beyond precedent to many of his relatives, but in particular, he elevated a street urchin named Innocenzo - his adopted son, and possibly his toy-boy lover - to the cardinalate in 1550 and made him Papal ‘Prime Minister’. Cardinal Innocenzo (know as ‘Il Cardinale Scimmia’ - monkey) turned out not only to be useless in government, but a thief and a murderer as well, and a continuing embarassment to the Roman hierarchy until he finally died (imprisoned) in 1577.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top