Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB1r p385]

Sur Amphion.[1]

Par concorde choses petites croissent.

Qui creut jamais que le sage Amphion,
Thebes batit au son de l’armonie:
Ployans soubz luy, comme au vent le sion,
Cueurs impiteux & plains de felonie?
Tant que paix tient la republique unie,
Et qu’amour ferme & sacrée concorde
Les citoyens entretient & manie,
Craindre ne faut que l’ennemy l’aborde.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB1v p386]

NARRATION
Philosophique.

LEs fables nous dient Amphion avoir
éte tant singulier à toucher la Har-
pe, que par la grande armonie & dou
ceur de ses chans émouvoit les pierres: &
par la force de ses nombres les contraignoit
d’aller en un certain lieu, par batir les
murailles de Thebes. Laquelle chose noz
pouvons penser avoir été fainte par les Poë-
tes, parce qu’Amphion comblée de toute
louange d’eloquence & de sagesse, revoca à
la societe de la vie humaine gens barba-
res, & vivans aux bois comme les bétes sau-
vages. Mais il ne sera à mon jugement
hors du propos de la fable, si nous trans-
ferons ce nouvel batiment de la ville de
Thebes, fait par diversités de sons accor-
dés ensemble, à une paix & union civile.
Car tout ainsi que les villes ja baties ne
peuvent lon tems guarder leur splendeur
& majesté, si non que la chose publique
soit maintenue par les espris des citoiens
conspirans en un: aussi les cités ne peuvent
étre de nouvel elevées, si ceux qui sont con-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB2r p387]venus à la position & assiete de la ville,
ne sont de méme accord & volunté. Et
n’éstimoit Agesilaus qu’une ville eut
besoin d’autres fortifications, que des
cors des hommes, lesquels si par un con-
sentement se rapportent à la conduite d’un
homme sage, il sera fort difficile de ren-
verser une republique renforcée par tant
de munitions de concorde. Or pour ne
songer tousjours les fais étranges par
quels moiens les richesses des Crétiens
sont tombées en Asie? quelle chose a de-
truit le brave Empire des Grecs? quelle
force a arraché Rhodes l’oeil de céte cote
marine? quelle chose a tant revetu les O-
thomans
, des depouilles & triumphes des
Crétiens? Ce sont certes les civiles dissen
sions des Crétiens. Car jamais ces Bar-
bares n’entreprindrent de commencer la
guerre aux Crétiens, qu’étans certifiés de
leurs discors domestiques. Mémes Ma-
humet
le grand ne print premierement
conseil assieger Constantinople, qu’apres
qu’il veit l’Europe rué jus par ses armes.
Aussi de la memoire des noz peres, l’Em-
pire des François, qui par armes de Char-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB2v p388]lemagne
, & autres Rois de France avoir
duré en fleur jusques à ce tems la, fut qua-
si mis au neant par les dissensions des prin
ces. De quoy en voit la domination de
plusieurs, souvent avoir été dommagea-
ble aux villes. Car de tant qu’un homme
est plus grand de courage, d’autant il est
plus convoiteus de gloire: & qui la desire
veut étre chef des autres, ou plus tot tout
seul de quoy en plusieurs peuples se sont
trouvées grandes dissensions. Car ceux
qui en la chose publique sont compagnons
de la principauté & des affaires, ne peu-
vent porter patiemment, qu’un autre les
spolie du patrimoine de leur domination.

Notes:

1.  The King of Thebes and legendary musician, whose playing caused the walls of Thebes to be raised up by magic. He was the son of Jupiter and Antiope, and husband of the ill-fated Niobe.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top