Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB5r p393]

Sur le temps.

Femme emperiere & femme gentdarme.

Dou vient cela que la cité de Sparte,
Ville à nulle autre encor Parangonnée,
En un seul point des autres se departe
D’éite [=être] toujours par femmes gouvernée.
Si femme etoit de sciences ornée,
Ou de vertu & virile prudence,
N’est pas du tout par Plàto éloignée
De ne toucher magistrat & regence.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB5v p394]

Narration Philosophique.

LEs meurs & ordonnances quasi de
toutes les nations ont eloigné les
femmes des gouverneurs & ma-
gistrats publiques parce qu’en elles ny la
grandeur de courage sur laquelle vertu
principallement est appuie l’état des guer-
res: ny conseil qui est grandement requis
en l’aministration des villes, peuvent as-
ses pour tenir une chose publique en sa
splendeur. Car y a il chose plus inepte à la
gendarmerie, ou plus imbecille à reprimer
les émotions d’un populaire, que les fem
mes? Qui est ce qui est moins convenable
& instruit pour conserver le patrimoine
de la dignité publique? brief qui est ce
qui peut estre plus variable à faire Loix
& ordonnances? Car nous voions celles
qui de la memoire de noz majeurs ont ad
ministré les affaires, ou pauvrement avoir
dechire leurs cités: ou n’avoir peu soutenir
la splendeur, qu’il [=ils] avoient euë de main en
main des anciens gouverneurs: & combien que
Semiramis soit louée, & que son non soit cele
bré par plusieurs écris: étant alléguée Ba-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB6r p395]bylon
la plus brave Ville du levant en té-
moignage de sa memoire, laquelle elle
ceignit de murs & de fosses, si ne voie
en quoy elle puisse étre tant louée, ayant
par ses ordures & adulteres souillé un si
grand Royaume. Or est il que les gouver-
neurs des Empires doivent tenir sur tou-
tes choses, de ne servir à leurs profis & u-
tilités: mais l’avarice à tant de force aux
espris des femmes, que comme crées par na
ture pour enrichir & faire leur maison,
n’estiment aucune vie sans gain: & mé-
mes à chercher partis à leurs enfans, ay-
ment trop mieux de l’argent qul [=qui] ait be-
soin d’un homme, qu’un homme qui ait fau
te d’argent. Mais parce que la question
presente m’appelle aux femmes, qui quel
ques fois par grandes vertus & bienfais
envers leurs pays ont éte renommées, il sem
bleroit que je feroie contre le devoir, si je ne
rendrois temoignage deu a leur vertu. Car
nous en lison aucunes, qui autrefois aux
grans dangers ont eté tres salutaires a
leurs villes. Entre lesquelles les Hebreux
donnent le bruit à Debora &
Judith: parce qu’en tems facheux, & au
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB6v p396]grand desespoir des choses, elles ramene-
rent la paix & la tranquillité à leurs pays.
Or environ ce tems Tomiris Royne des
Scythes rompit avec incroiable grandeur
de courage le puissant Roy des Persans
Cyrus, & le tua en la bataille. Aussi en
tre les Romains la pucelle Clelia, par
un nouveau fait de guerre illustra tout
le sexe feminin, & donna un grand
eguillon à toute la posterité des fem-
mes, d’ensuivre sa vertu. A telle gran-
deur d’esprits, & quasi force divine de
nature, s’il y a quelcune de noz femmes qui
se veuille conformer par le consentement
je croi de tout le monde on luy donnera
entrée aux honeurs & magistras: & pour
ra sans enfraindre les loix étre faite com-
paigne des conseils de la chose publique.
Mémes Platon grand maitre & à dire
& à entendre, n’ota pas du tout de sa ci-
té la principauté & gouvernement des
femmes, moyennant qu’elles aient quel-
que chose de la vertu des hommes. Mais
parrce [=parce] que souvent il avient, que les fem
mes voire de nature aient esprits femi-
nins, non sans cause noz peres ont clos
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [BB7r p397]le passage aux femmes de parvenir aux
dignités: parce qu’elles ne semblent a-
voir ny de nature, ny de leur diligence,
aucun aide au maniement des affaires.
Toutefois il ne semble étre convenable,
que celles qui & en privé, & en public
ont éte éloignées de l’administration des
choses, facent & créent les magistrats en
l’un & l’autre état: de sorte que nul ne
puisse avoir entrée aux honneurs de la
chose publique, si non avec leur avis, fa-
veur, voix & nomination.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top