Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [C4v p40]

Les riches sont supportés &
les povres oppressés.

15

Du riche le forfait
N’est point reputé vice,
Si le povre mal fait:
Mené est au supplice.

Fable moralle du Lyon du
Loup & de L’asne.

LE fier Lyon cheminant par la voye
Trouva un Loup, & un Asne basté.
Devant lesquelz tout court s’est arresté
En leur disant: Jupiter vous convoye.
Le Loup voyant ceste beste Royalle
Si pres de soy: la salue humblement.
Autant en fait l’asne semblablement:
Pour luy monstrer subjection loyalle,
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [C5r p41]O mes amis maintenant il est heure
(Dist le Lyon) d’oster les grands pechez,
D’esquelz noz coeurs se trouvent empeschez:
Il est besoing que chascun les siens pleure.
Et pour avoir de la majesté haute
Du Dieu des cieux pleine remission,
Il sera bon qu’en grand contrition:
Chascun de nous confesse icy sa faute.
Ce conseil feust de si grand vehemence
Qu’il feust soudain des autres approuvé,
Dont le Lyon fort joyeux s’est trouvé,
Et ses pechez à confesser commence.
Disant qu’il ha par bois, montaigne, & plaine,
Tant nuict que jour perpetré divers maux,
Et devoré grand nombre d’animaux:
Beufz & chevreaux, & brebis portants [=portant] laine.
Dont humblement pardon à Dieu demande
En protestant de plus n’y retourner,
Ce fait, le loup le vient arraisonner:
Luy remonstrant que l’offence n’est grande.
Comment (dist il) Seigneur pleine d’excellence
Puis que tu es sur toutes bestes Roy,
Te peut aucun establir quelque loy
Veu que tu as sur icelle puissance?
Il est loysible à un prince, de faire
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [C5v p42]Ce qu’il luy plaist sans contradiction,
Pourtant (Seigneur) je suis d’opinion:
Que tu ne peux (en ce faisant) mal faire.
Ces mots finis le loup fin, de nature,
Vint reciter les maux par luy commis,
Premierement comme il ha à mort mis
Plusieurs passants: pour en avoir pasture.
Puis que souvent trouvant en lieu champestre
Moutons camus de nuit enclos es parcs
Il à ha bergier, & les troupeaux espars:
Pour les ravir, affin de sen repaistre.
Somme qu’il ha (ensuyvant sa coustume)
Fait plusieurs maux aux juments & chevaux:
Les devorant & par monts, & par vaux:
Dont il en sent en son coeur amertume.
Sur ce respond (en faisant bonne mine)
Le fier Lyon. Cecy n’est pas grand cas,
Ta coustume est d’ainsi faire, n’est pas?
Outre, à cela ta [=t’a] contraint la famine,
Puis dist à l’asne. Or compte nous ta vie,
Et garde bien d’en obmettre un seul point,
Car si tu faux je ne te faudray point:
Tant de punir les menteurs jay envie.
L’asne craignant de recevoir nuisance
Respond ainsi. Mauvais sont mes forfaitz,
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [C6r p43]Mais non si grands que ceux la qu’avez faitz:
Et toutesfois j’en reçoy desplaisance.
Quelque temps feust que j’estoye en servage
Souz un marchant qui bien se nourrissoit,
Et au rebours povrement me pensoit:
Combien qu’il heust de moy grand advantage.
Le jour advist d’une certain foyre
Ou (bien monté sur mon dos) il alla,
Mais arrivé, jeun il me laisse la:
Et s’en va droit à la taverne boire,
Marry j’en feus (car celuy qui travaille
Par juste droit doit avoir à manger)
Or je trouvay, pour le compte abreger,
Ses deux souliers remplis de bonne paille.
Je la mengeay sans le sceu de mon maistre,
Et ce faisant j’offençay grandement,
Dont je requiers pardon treshumblement:
N’esperant plus telle faute commettre.
O quel forfait, O la fauce pratique.
(Ce dict le loup fin & malicieux)
Au monde n’est rien plus pernicieux:
Que le brigand ou larron domestique.
Comment? la paille au [=aux] souliers demeuree
De son seigneur menger à belles dents?
Et si le pied eust esté la dedans:
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [C6v p44]Sa tendre chair eust esté devoree.
Pour abreger (dist le Lyon à l’heure)
C’est un larron on le void par effect,
Pource il me semble & j’ordonne, de fait:
Suyvant noz loix anciennes: qu’il meure.
Plustost ne feust la sentence jettee
Que maistre loup le povre asne estrangla,
Puis de sa chair chascun d’eux se saoula:
Voila comment el’ feust executee.
Parquoy appert que des grands on tient compte,
Et malfaisant qu’ilz sont favorisez,
Mais les petits sont tousjours mesprisez:
Et les fait on souvent mourir à honte.


Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top