Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page Link to an image of this page [f6r p92]

Riens ne m’est plus.
Plus ne m’est riens.

Valentine de Milan, Duchesse d’Orleans, eut un tems
grande ocasion d’acompagner le reste de sa vie, de force
Link to an image of this page Link to an image of this page [f6v p92] larmes & pleurs: atendu que d’une part, lui serroit le
coeur le meurtre atroce, commis en la personne de son
mari le Duc Lous, frere du Roy Charles VI. Et de l’au-
tre, pour autant que (de malheur) ledit Roy Charles
VI. par plusieurs fois, estant surprins de sa maladie (de
laquelle est fait mencion cy devant[1]) ne reconnoissoit per-
sonne: non pas mesmes la Royne,[2] hors mis toutefois cette
Duchesse Valentine: laquelle il apeloit sa belle soeur. A
raison dequoy couroit le commun bruit, que le Duc de Mi-
lan
, pere d’icelle Valentine, avoit fait ensorceler le Roy.
Dont la miserable Duchesse avoit un tresgrand regret,
tellement que pour tous soulas, & confort en ses gemis-
semens elle vint prendre la Chantepleure, ou Arro-
soir pour sa Devise sur laquelle est encores la lettre S.
en sine (peut estre) que Seule Souvent, Se Soucioit &,
Souspiroit, ensemble suivent les mots que dessus: Riens
ne m’est plus. Plus ne m’est riens
, escrits avec la
Devise qui est enlevee en plusieurs lieus, dens l’Eglise
des Cordeliers de Blois
, tant en la chapelle de ladite Du-
chesse, ou elle git en sepulture de bronze: que aussi par
tout au devant du choeur d’icelle Eglise.

Notes:

1. ‘Ultorem ulciscitur ultor’ ([FPAb038]).

2. Isabeau of Bavaria.


Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top