Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [F6v p92]

Neminem sors continet sua.

Nobody is restrained by his own circumstances.

Ad se ipse.

Personne n’est content de sa propre fortune,
Ceste imperfection est à chacun commune
De priser tousjours plus & mesmes desirer
L’estat de son prochain, or qu’on deust empirer.
Le marchand estonné d’une petitte perte
Voudroit la teste avoir d’un morion couverte
Pour se faire soldat: & les hommes lettrez
Voudroyent n’estre jamais aux colleges entrez:
Mais bien plus tost au lieu des sciences cogneues
Ils voudroyent par les champs conduire les charrues.
Le laboureur aussi alors qu’il void gresler,
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [F7r p93]Ou qu’il oit dans le ciel un foudre grumeler,
Il crie des bourgeois la vie trop heureuse,
Et despite tousjours la sienne soucieuse.
Ainsi chacun se sent conduict par le desir
Et veut maintenant l’un, & puis l’autre choisir:
Mais Dieu qui est puissant retient la cognoissance
De ce qu’avons besoing: il ne faut donc qu’on pense
De luy imposer loy: le riche n’a rien plus
Qu’un povre souffreteux: cil qui pour les escus
Va jusques aux Indois martyriser sa vie,
Celluy la n’en a point l’ame plus assouvie.
Toute chose se pert comme la poudre en l’air,
Ou comme les ruisseaux que lon void escouller.
Le seul amour de Christ, bien qu’au monde lon meure
Comme le vray thresor à tout jamais demeure.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top