Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  []

Avaritia huius seculi.

The greed of this time

Ad Antonium Muretum.[1]

En ce logis il y a double porte,
Par ceste-cy qui la richesse apporte
Est bien venu, & dans l’autre sans bien
On fait entrer cil qui n’apporte rien.
Les grand’ maisons sont aujourd’huy fermees
Aux doctes soeurs qui ne sont point aimees.
Et ceste porte ouverte doublement
De son seigneur monstre l’entendement.
Mais ne pensez une grande merveille
Si maintenant la Muse ne reveille
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [N4r p199]Le docte poete: un avaricieux
Du Dieu Phebus n’est jamais soucieux.
S’il y avoit un Mecene en ce monde,
Incontinent une muse feconde
S’esveilleroit, & lors en toutes parts
On chanteroit les plus braves soldarts.
Les vers sont morts, on ne se fait que rire
De celluy-la qui s’apprend ą bien dire.
Parmy les cours les doctes sont derniers
Et les beuveurs sont receus les premiers.
Ils font vertu d’estre riches en terre,
Ou d’esgoutter ą qui mieux-mieux un verre.

Notes:

1.  Marc-Antoine Muret: French philologist and priest (d. 1585).



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top