Single Emblem View

Section: DESLOYAULTE. View all emblems in this section.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [E5v p74]

Contre les fraudulens.

Le Stellion[1] ha mainte noire goutte
Petit Lezard, qui dens les creux se boutte,
D’envie, & dol porte marques infames,
Las trop cogneu par les jalouses femmes:
Car qui vin boit ou estaindre l’on face
Un Stellion: lentileuse ha la face.
Ainsi par vin la beaulté effacée
La vengence est de L’amie laissée.

Nature ha mis apparentes enseignes du mal, es
bestes dangereuses, affin de s’en garder. Comme
au Stellion, petites marques & taches rousses es
parses comme estoilles, Lesquelles viennent au
visage de ceulx, & celles, qui ont beu vin ou soit
mort un Stellion. Et ainsi par telle fraude soubz
couleur de donner collation, Les jalouses fem-
mes deforment les beaulx visages de celles à qui
elles portent envie.

Notes:

1.  Latin equivalent of stellio, ‘the starred gecko’. See Ovid, Metamorphoses, 5.461 for the explanation of the name stellio.


Related Emblems

Show related emblems Show related emblems

Hint: You can set whether related emblems are displayed by default on the preferences page


Iconclass Keywords

Relating to the image:

    Relating to the text:

    Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

    Single Emblem View

    Link to an image of this page  Link to an image of this page  [L7v p174]

    Contre les frauduleux.

    IX.

    La lezarde, ayant corps tasché de poincts divers,
    Qui se loge aux tumbeaux, & aux murs entrouverts,
    D’envie & de tout dol represente l’image,
    Helàs, par trop congnue aux femmes de nostre aage.
    Qui boit le vin où est cest animal noyé,
    De lentilles se void le visage ondoyé.
    Les femmes volontiers ceste finesse employent,
    Pour celles enlaidir qui leurs maris desvoyent.

    Link to an image of this page  Link to an image of this page  [L8r p175]

    Commentaires.

    Comme Ascalaphe fut converti en lezarde, la fa-
    ble s’en trouve en la Metamorphose d’Ovide. C’est un
    animal envieux, & duquel les femmes se servent pour
    rendre laides & difformes les garses de leurs maris,
    leur faisant boire le vin où cest animal aura esté e-
    stainct & faict mourir. Car qui boit tel vin, il se trou-
    ve bien tost le visage tout chargé de lentilles. Cest ani-
    mal se despouille de sa peau, aussi bien que les serpents:
    mais il la devore aussi tost, pour l’envie qu’il porte
    aux hommes, ausquels ceste peau sert de bon remede
    contre le haut mal. Or ce que sa peau est ainsi tachet-
    tee & tavelee de macules sans nombre, sans doute
    celà denote la fraude & la malice qui est en cest a-
    nimal. Marque que nous pouvons aussi appliquer
    aux hommes: car (si on croid le vulgaire) qui a le
    corps taré, n’a guieres souvent l’esprit net.


    Related Emblems

    Show related emblems Show related emblems

    Hint: You can set whether related emblems are displayed by default on the preferences page


    Iconclass Keywords

    Relating to the image:

      Relating to the text:

      Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

       

      Back to top

      Privacy notice
      Terms and conditions