Single Emblem View

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [D7v p62]

Marque de Concorde.

Corneilles ont merveilleuse concorde,
Leur foy jamais d’ensemble ne discorde.[1]
Sceptres des Roys portent de telz oyseaux,
Car par accord Princes sont bas, ou haulx,
Lequel tollu discordes, & desroys,
Viennent soubdain, tirans la mort des Roys.

C’est ce que Micipsa en Saluste dict, que par concor-
de les petites choses croissent. Et les grandes (com-
me Royaumes & Roys) deschéent par discorde.

Notes:

1.  See Aelian, De natura animalium 3.9. on the mutual love and loyalty of crows.


Related Emblems

Show related emblems Show related emblems

Hint: You can set whether related emblems are displayed by default on the preferences page


Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:

Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

Single Emblem View

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [C3v p38]

Le sepulchre d’une paillarde.

XXV.

Laïs estoit enterree,
Lon fit un Mouton en peincture,[1]
Ayant au cul patte serree
Du Lion, aspre a la pasture.
Si monstre telle pourtraicture,
Qu’un amoureux est pris par l’aine:
Comme tell’ simple creature,
Est prise au derrier par sa laine.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [C4r p39]

commentaires..

Laïs fut une fille de joye de Corinthe, fort celebre,
pour son insigne beauté & bonne grace, & fort cares-
see par la jeunesse Gregeoise. Elle n’admettoit person-
ne qui ne la payast à son mot, qui estoit fort excessif.
Un jour l’Orateur Demosthene l’alla voir a la desrob-
ee, desirant de coucher avec elle. Elle luy demanda
quarante sesterces, lesquels, selon la supputation qu’en
fait Budé, reviennent a mil escus sol. Demosthene, tout
estonné, la quitte, & s’en retourne, disant, Je n’achette
pas si cher un repentir. Le sepulcre de ceste Laïs est
icy depeinct, auquel est entaillé un mouton, qui repre-
sente l’amoureux, suyvi par une lionne, qui avec ses
ongles l’atrappe par le derriere. Les putains sont plus
cruelles qu’aucune lionne, deschirans sans aucune com-
passion les miserables amants qu’elles ont une fois at-
trappés en leurs filés.

Notes:

1.  Pausanias Periegesis 2.2.4 describes such a tomb of Lais at Corinth.


Related Emblems

Show related emblems Show related emblems

Hint: You can set whether related emblems are displayed by default on the preferences page


Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:

Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top