Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [V8r p319]

Sur l’immortalité de proces.

Des Hieroglyphiques des Egyptiens.

Encor qu’Egypte aye assis autre entente
Soubz un serpent, qui mort sa queuë aux dens:[1]
Sy est la France y designer contente
Ses magistras, juges & presidens:
En ce serpent sont signes evidens
D’un cercle rond à soymémes adressant.
Telz sont aux cours les proces residens:
Desquelz la fin est en recommanceant.

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [V8v p320]

Narration Philosophique.

IL semblera peut étre contre l’hon-
neur que nous devons à l’antiquité, si
les choses que les anciens Egyptiens
nous ont signifiées par leurs Hierogliphi
ques, nous voulons transferer de la cou-
tume de leur pays à noz meurs & façons.
En quoy encores que nous estimons
grandement louables ceux qui premiers
nous les ont baillées: si ne seront les au-
tres vituperables, qui ces choses secretes
& cachées ont volu rapporter à nature
& aux sens. Or les Egyptiens & ceux
qui habitent en la méme cote les Pheni-
ces
, ont les premiers de tous les hommes
emploié leur étude & contemplation
aux choses occultes: lesquels n’ayans pour
telle curiosité, les instrumens des létres,
qui puis apres par le benefice du tems don-
nés aux hommes & consacrés sous l’in-
vention de plusieurs nations, sont perve-
nus à la posterité trouverent des marques
& simulacres, par lesquels ilz metoient
en memoire eternele les choses inventées
par longue experience. Et par ce que sou-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [X1r p321]vent ilz faisoient mention de l’anneé
& de ses parties, ilz ont estimé qu’elle
se pouvoit commodément designer par
un serpent mordant sa queüe aux dens.
Car comme un serpent ainsi peint en
rondeur, ne montre comencement ne fin:
aussi quand le soleil à fait son cours par trois
cents soixante & cinq jours & six heures,
de telle vitesse retourné & rentré en l’au
tre année, qu’on ne peut facilement co-
gnoitre ni l’issue de celle qui est passée,
ni le commencement de l’autre qui suit.
Memes aussi céte figure comme on voit
par les Hieroglyphiques d’Orus Apol-
lo
, designe le monde, & autres choses, que
le méme autheur poursuit en son livre. Les-
quelles choses ne nous semblent étre gran-
dement necessaires, qui avons la familia-
rite & usaige de plusieurs langues & ca-
racteres. Pourtant semble étre convena-
ble d’apliquer ce viel simulacre des Egi-
ptiens aux sieges & proces des cours: &
par céte note designer l’infinité des juge-
mens & inmortalité de proces. Car si tes
affaires portent de n’avoir proces a l’encon-
tre de quelcun, ou bien tard tu obtiendras
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [X1v p322]sentence: ou si quelque tienne bonne
fortune te fait ce bien: tu verras que
d’une cause ja vuidée plusieurs autres
nouveaux proces naitront comme po-
sthumes. Et ce mal vient de la negligence
des juges, qui ne font leur office, si non
que par aquit: & aussi de l’avarice, qui
ne permet que noz gens versent en
leurs magistrats avec honneur. Que
pourrons nous donc esperer d’eux, qui
cognoissans par longue experience du
tems ne pouvoir satisfaire à si grande
mer de proces, ne veulent permettre
qu’autres soient ajoins à pareille charge:
qui enclos en ce méme ordre apportent re-
mede aux maux publiques, & depechent
toutes causes dedans un an ou deux. Mais
certes ceux qui pour leur profit & non
pour le peuple cherchent les offices par
ce qu’ilz veulent qu’on leur demande
les jours & les lunes comme aux Chal-
dées: & que les profis de toute la cité
soient portez chés eux, combien que
seulz ne puissent soutenir tant d’affai-
res, si ne veulent endurer qu’on leur
donne des aides, par l’adjonction des-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [x2r p323]quels, tous les proces soient incontinent
vuides. Et me semble la chose étre peu
Cretienne, la justice, qui par tous drois
se doit rendre liberalement & sur le cham
étre envers nous tant à l’etroit, que tu ne
la puisses avoir ni par grace, ni par argent,
ni par labeur. Mais toutefois cela se peut
tolerer aus personnages, qui étans nom-
mes & eleus aus dignités, travaillent
plus pour soi, que pour la cause de leurs
citoiens.

Notes:

1.  Similar images of the ouroboros, or snake with its own tail in its mouth can be seen in Alciato, ‘Ex literarum studiis immortalitatem acquiri’ ([FALa041], and corresponding emblems); Aneau, ‘B. ANULI, ΣΦΡΑΓΊΔΙΟΝ.ΑΙΏΝΙΟΝ, ΚΑῚ ΠΡΌΣΚΑΙΡΟΝ’ ([FANa003]); and La Perriere, Theatre, Emblem LXXXIII ([FLPa083]).



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top